Pop’Letter #24 – Orientalisme, élections présidentielle, musiques télévisée et festivalière, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Pop’Letter #24 – Orientalisme, élections présidentielle, musiques télévisée et festivalière, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Salut tout le monde !

Cette semaine au programme, évasion à travers le temps et le monde pour admirer des tableaux aux inspirations orientales, beaucoup de musiques, et un petit retour sur les élections présidentielles ! Mais avant toute chose, revenons sur une affaire passée entre les mailles du filet, dans toute la folie des actualités du moment…

Naufrage du Xelo… crime ou accident ?

Le 16 avril, un bateau en provenance d’Égypte et en direction de Malte s’est échoué dans les eaux tunisiennes. Jusque-là rien ne semble trop anormal. Mais plus on en apprend sur ce fameux bateau, et plus l’enquête se corse. Si l’équipage du Xelo a affirmé que les plusieurs tonnes de pétroles que transporte le navire pourraient se déverser en mer, la Marine Nationale ainsi que le Ministère de l’Environnement démentent cette affirmation. Les réservoirs étaient en fait remplis… d’eau de mer, à cause du naufrage. Et cela est sans compter le port de Damiette, en Égypte, d’où le bateau prétendait arriver, qui affirme que le Xelo n’est pas parti de cet endroit.
Pour le moment, l’équipage du Xelo, composé de 7 membres tous rescapés sans incidents avant que le bateau ne coule, est interdit de sortie du territoire tunisien, en attendant d’en savoir un peu plus sur l’enquête.

Avec si peu d’informations, la piste criminelle est évidemment privilégiée. Plusieurs informations laissent entendre que ce bateau cachait autre chose que quelques tonnes de pétrole fantôme. Tout d’abord, il y a l’absence du système d’identification automatique, qui est pourtant obligatoire sur les bateaux de cette envergure. Certaines personnes évoquent un choix de l’équipage, afin que leur capitaine ne puisse pas bénéficier de l’assurance internationale. D’autres mettent en relation ce navire avec un autre qui a disparu, une semaine plus tôt, au large du golfe de Gabès. Alors, pour le moment, la piste envisagée serait un sabordage intentionnel. Reste à découvrir pourquoi.

Beaucoup d’informations contradictoires, et trop de peu de réponses. Complot ou coïncidences ? Pour le moment, aucune théorie n’est mise de côté afin de déceler l’envers du décor de ce naufrage.

© Axadle

Dans la semaine…

Lundi

Oui, oui, on sait… mais le week-end était trop court, alors on s’est octroyé une journée de repos supplémentaire. On sait que vous en rêviez aussi. Cependant, on ne vous oublie pas, les rattrapages, eux, ne manquent jamais à l’appel !

Mardi

Le début de semaine étant loin des chaleurs estivales, le poulpe est allé se réfugier dans les musées, admirant les différents tableaux du mouvement de l’orientalisme. Alors, pour profiter d’une visite guidée sans bouger de son canapé, rendez-vous ici.

Mercredi

Vous l’avez remarqué aussi, la chaleur revient ! Notre esprit aquatique a pris le dessus, alors on a pris nos huit tentacules, et on est allé piquer une petite tête. Mais pas de panique, vous pouvez toujours aller (re)découvrir les rattrapages de la veille !

Jeudi

Ce n’est pas parce que le nouveau Président de la République a été élu que la campagne en est moins intéressante. Alors, pour mieux comprendre le débat de l’entre-deux-tours, et donc possiblement les futures mesures à venir, c’est juste ici.

Vendredi

Cela va sûrement vous rappeler de bons souvenirs… la Star Academy, le retour ? Pour le savoir, on se donne rendez-vous sur notre site.

Samedi

Ça fait le tour de tous les réseaux, et même si le poulpe est déçu de ne pas avoir été invité aux côtés des plus grands du web pour montrer ses talents de danse tentaculesques, vous pouvez retrouver une analyse du festival de Coachella sans attendre juste ici !

Dimanche

Entre les grosses têtes politiques internationales, la population française à l’approche des élections, un peu de sport et beaucoup de couleurs du carnaval de Rio, il y en a pour tous les goûts dans le Dico’pop de la semaine.

Un coup de nos 3 cœurs

L’été arrive, et on se voit déjà sur une serviette de plage, écoutant le bruit des vagues – et les enfants hurler -, une odeur de crème solaire dans les narines, profitant de vacances bien méritées. Et qu’est-ce qu’il manque, dans ce beau paysage ? Un livre, bien évidemment ! Mais, et si cette année on arrêtait de le prendre juste pour se donner bonne conscience, et on le lit vraiment ? Pour cela, le poulpe vous partage son top 3 de l’année, fort en émotions et en couleurs.

54 minutes, Marieke Nijkamp et Valérie Drouet

Plongez dans un récit relatant 54 horribles et stressantes minutes dans dans un lycée, à travers les points de vue de personnages tous plus attachants les uns que les autres. A travers ce roman, vous découvrirez les pensées de plusieurs adolescents, pris au piège de diverses manières dans une fusillade à l’intérieur d’un lycée.

S’il est loin de l’ambiance détente de l’été, une fois ouvert, vous ne pourrez plus le reposer. Un livre qui pourtant, de part sa couverture épurées et légèrement enfantine, pourrait se faire passer pour un simple livre d’adolescents parmi tant d’autres. Mais il n’en est rien. 54 minutes saura vous poignarder, venant directement toucher votre cœur, et ce en à peine 300 pages, qui en paraissent bien moins. Alors, si vous cherchez une raison pour verser quelques larmes, n’attendez plus : 54 minutes est fait pour vous.

People we meet on vacation, Emily Henry

Le titre parle de lui-même, pour une lecture estivale, Emily Henry nous offre une romance moderne, sans prise de tête et en plus de ça fascinante. Vous ne pourrez pas ne pas vous reconnaître et vous attacher à travers Poppy et Alex, et leur tumultueuse histoire d’amitié, qui finalement, n’est peut-êre pas si innocente que ça. Alors, il est temps de laisser de côté ses propres tracas, et entrer dans la tête de Poppy afin de vivre un deuxième été.

La voleuse de livre, Markus Zusak

Vous avez toujours voulu savoir ce qu’il se passe dans la tête de la mort ? Et bien, il est temps de le découvrir. Si vous avez un peu plus de temps, faites un retour dans le passé, et vivez en Allemagne de seconde Guerre Mondiale aux côtés de la jeune Liesel, petite fille juive envoyée dans une famille d’accueil afin d’échapper à l’offensive nazie. Au travers de cette histoire, découvrez comment elle a réussi à échapper trois fois à la mort, le tout dans un humour noir, bordé d’émotions diverses, enveloppé dans l’innocence enfantine de Liesel. En bref, ce roman de Markus Zusak vous transportera dans un univers parallèle, que vous ne regretterez pas d’avoir découvert. Et pour les jours de pluie – et les personnes ayant moins le temps -, le livre a été adapté en un film du même nom. Et non, vous n’avez plus aucune excuse !


Alors, si on ne se croise pas en librairie, on se donne rendez-vous la semaine prochaine pour la dernière newsletter de l’année.

Bonne semaine avec Pop-Up ! 🐙

Partager

Marjorie Lenen

Étudiante en information-communication et anglais, j’écris pour le plaisir sur des sujets qui éveillent ma curiosité, même s’il peut me manquer, parfois je l’admets, une certaine objectivité.