L’Instant Mytho #4

Précédemment dans l’Instant Mytho :

Zeus a finalement libéré ses frères et sœurs. Il prépare son armée pour affronter son père et les autres Titans mais parviendra-t-il à gagner ce combat ?


Nous voici, cher lecteur, à l’aube de l’un des plus grands événements de la mythologie grecque. Plus grand qu’une battle de rap entre Donald Trump et Hillary Clinton, plus incroyable qu’un mec qui se filme en train de péter devant un briquet pour produire une flamme, plus épique que la Coupe du Monde 2018…la Titanomachie. Ça en jette, hein ? Bon, faisons un petit point sur les différents belligérants.

A ma droite, Cronos, le roi des Titans, accompagné de la plupart de ses frères et leurs enfants : Japet et son fils Atlas, Crios et son fils Pallas, Hypérion et Céos. Les sœurs de Cronos, les Titanides, ont, elles, refusé de se battre avec leur frère mais n’ont cependant pas toutes pris le parti de Zeus, préférant rester neutre et loin de la guerre sanglante à venir.

A ma gauche, Zeus entouré de sa fratrie : Hestia, Déméter, Héra, Hadès, Poséidon et qui, nous l’avons vu précédemment, a trouvé de nouveaux alliés chez les Hécatonchires et les Cyclopes. S’ajoutent aussi quelques Titans qui, sentant le vent tourner, préférèrent soutenir les nouveaux arrivants. Parmi eux se trouvent l’aîné des Titans, Océan, ainsi que ses enfants, la déesse Styx, personnifiant le fleuve des Enfers, et Niké, déesse de la Victoire (serait-ce pour cela qu’on dit « je vous ai tous niqué » après coup ? Ou est-ce pour cela qu’une célèbre marque de sport s’est approprié ce nom ? A vous de deviner quelle proposition est la bonne…). Thémis, une des Titanides, se joint également à Zeus, ainsi que son cousin le Titan Prométhée. Tout deux ayant des dons divinatoires, ils savent que Zeus a le pouvoir de changer le monde en quelque-chose de bien meilleur que ce que Cronos en a fait.

 

Mais à combat épique, armes épiques ! Zeus se voyait mal donner une raclée à son père à mains nues, d’autant plus que ce dernier possédait une faux tranchante qui avait autrefois sectionné les testicules d’Ouranos. Le jeune dieu se tourna donc vers les Cyclopes, connus pour être des inventeurs de génie. Bien décidés à se venger, ils se mirent promptement au travail, faisant pleuvoir les coups de marteaux. Une fois le travail achevé, l’aîné des Cyclopes se tourna vers Hadès et lui offrit la Kunée, un casque rendant son porteur invisible. Le cadet des Cyclopes confia à Poséidon un trident d’or incassable. Pour Zeus, le grand héros de cette guerre à venir, les Cyclopes fabriquèrent une toute nouvelle arme aussi puissante que mortelle : le lance-roquettes ! Euh… Non, mieux : l’éclair. Sentant la puissance de la foudre dans sa paume, Zeus était prêt au combat.

Lorsque vint le moment de la Titanomachie, on raconte que même le vent s’est tu. Chaque camp s’observait de loin, tremblant de peur et d’impatience. Ce qui allait se jouer devant eux changerait à jamais la suite de l’histoire car, à la fin, il n’en restera qu’un (♪générique de Koh-Lanta♫).

Zeus et Cronos soulevèrent lentement leurs armes et les deux camps entrèrent en collision avec l’énergie d’une super nova. Les éclairs parcouraient le ciel et les rangs des Titans. Aucun tendon ne résistait à la faux de Cronos et l’ichor, le sang divin, se mélangea à la boue.

Le conflit dura « dix grandes années divines », ce qui serait comparable à plusieurs siècles humains. Bien que la mort ne touchait ni les Dieux et ni les Titans, l’épuisement eut raison de ces derniers qui finirent par courber l’échine devant les nouveaux dieux. Zeus, grand vainqueur de cet affrontement, décida d’enfermer les Titans là où se trouvaient autrefois les Hécatonchires et les Cyclopes :dans le Tartare.

Atlas subit, cependant, un autre traitement. Il avait causé beaucoup de torts aux dieux pendant la Titanomachie, ce qui incita Zeus à le punir plus sévèrement : Atlas devrait désormais soutenir tout le poids du ciel et du cosmos sur ses épaules sans jamais flancher. Zeus récompensa Océan, Prométhée et Thémis pour leur aide et laissa les Titanides en paix pour ne pas être intervenues dans leur guerre.

Mais maintenant que l’affrontement était terminé, il fallait remettre de l’ordre dans ce chaos. Zeus décida de partager l’univers en quatre régions : le Ciel, la Mer, la Terre et les Enfers. Il demanda à ce que le Ciel lui revienne car c’était tout de même lui qui avait pris les plus gros risques. Poséidon, connu parmi ses frères pour avoir combattu avec fougue, se retrouva en maître incontesté des Mers…

« Qu’en est-il de la Terre ? » demanda Hadès, intéressé. « Qui régnera sur elle ? ». Zeus avait mûrement réfléchi à la question : « Pour éviter une autre guerre, il nous faut un terrain neutre et la Terre sera parfaite pour cela ! ».  Le pauvre Hadès fut relégué à la tête d’un monde que mêmes les Dieux redoutaient : les Enfers.

Mais, et les filles dans tout ça ? me direz-vous. C’est vrai que les trois frangins ont des sœurs, pourquoi n’auraient-elles pas elles aussi droit à une part du gâteau ? Eh bien, les grecs ont beau avoir une mythologie des plus fascinantes, la place de la femme y reste moindre par rapport à celle de l’homme. Malgré cela, les déesses choisirent tout de même de régner sur des principes du monde nouvellement créé. Hestia, l’aînée, demanda à être la déesse du Foyer, représentant le confort et la protection offert par celui-ci. Elle annonça également vouloir rester éternellement vierge. Déméter réclama le droit de contrôler la nature nourricière qui deviendrait plus tard l’Agriculture. Héra, quand à elle, souhaita devenir la déesse de la Fidélité et du Mariage. Sa demande surprit les autres dieux et Zeus railla : « En voilà une qui risque d’en embêter plus d’un ! »… Il ignorait à quel point il aurait raison…

La suite dans le prochain Instant Mytho !

 

Margaux Pradeau

Dessin de : Justine Dehaese

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *