Ligue des nations, une victoire précieuse

La semaine dernière, se déroulait le dernier carré et la finale de la deuxième édition de la Ligue des Nations. Cette compétition, créée afin de remplacer les matchs amicaux, avait été remportée la première fois par le Portugal. Retour sur une fin de compétition pleine de rebondissements.

 

L’Espagne : la surprise

Lors de la première demi-finale, la Roja affrontait l’Italie, championne d’Europe en titre. Avant le début de la rencontre, la Squadra Azzura restait sur une série de 37 matchs sans défaites. Les Italiens avaient donc fait le plein de confiance avant ce match, tandis que l’Espagne, elle, était encore à la recherche de son jeu. Emmenée par des jeunes pleins de talents comme Ferrán Torres, Pablo Gavi, ou encore Mikel Oyarzabal, l’Espagne a réussi à l’emporter 2-1 sur un doublé de Torres et deux passes décisives d’Oyarzabal.

La fougue de cette jeunesse a permis à l’Espagne de retrouver un second souffle après plusieurs années compliquées. Les hommes de Luis Enrique ont réussi à exercer un pressing constant, empêchant les Italiens de développer leur jeu si efficace pendant l’Euro. Balle au pied, les Espagnols sont parvenus à développer leur style de jeu tant caractéristique souvent appelé Tiki Taka, c’est-à-dire une succession de passes assez rapide pour déstabiliser la défense adverse. Contre toute attente, l’Espagne renverse donc l’Italie et se hisse en finale de la compétition.

 

France-Belgique : bis repetita

Décidément nos voisins belges ne trouveront jamais la solution face aux Bleus. Dominateurs toute la première période avec un premier but de Carrasco et un deuxième de Lukaku, les Diables Rouges avaient les cartes en main à la mi-temps pour l’emporter. Mais c’était sans compter sur la force mentale de l’équipe de France, emmenée par un immense Karim Benzema et un Pogba des grands jours, les Français ont réussi à renverser le cours du match.

La rébellion bleue a commencé à la 62ème minute, avec un but venu d’ailleurs de la part de KB9. Dos au but, l’attaquant du Real Madrid se retourne, éliminant son vis-à-vis pour ensuite placer une frappe au ras du poteau. But imparable pour Thibaut Courtois, qui pour la première fois du match, a eu le « seum ». Totalement remotivés après ce but, les hommes de Didier Deschamps ont repris le match en main. C’est alors que quelques minutes plus tard, Griezmann est taclé dans la surface : penalty pour les bleus ! Mbappé s’en charge et place parfaitement le ballon dans la lucarne à gauche de Courtois, qui pour la deuxième fois du match a le « seum ». C’est à croire que ça devient une habitude pour lui dès qu’il affronte la France. Après cette égalisation, le match s’emballe. Les Belges se voient refuser un but pour hors-jeu et dans l’action qui suit, les Bleus débordent sur la gauche, Pavard centre au second poteau pour Théo Hernandez. Le latéral prend le temps de contrôler et ajuste parfaitement sa frappe pour tromper le gardien et marquer son premier but en sélection. Le joueur de l’AC Milan offre avec ce but une place en finale à l’équipe de France.

 

Revivez en vidéo le but de la victoire :

https://www.tf1.fr/tmc/ligue-des-nations/videos/belgique-france-2-3-lincroyable-but-de-theo-hernandez-65897026.html

 

Le film de la finale

Pour cette finale, il y avait d’un côté des Français, quasi-miraculé après cette folle demi-finale, et de l’autre des Espagnols qui avaient envie d’y croire après leur belle victoire face à l’Italie.

On ne va pas se mentir, mais ce France-Espagne a mis du temps à nous enthousiasmer. Après une première mi-temps plus que moyenne de la part des deux équipes (0-0 au moment de rejoindre les vestiaires), l’Espagne est revenue avec un tout autre visage en seconde période. Tandis que les bleus continuaient dans la médiocrité, enchaînant les approximations et les ratés, l’Espagne en a profité pour ouvrir le score sur un but de Mikel Oyarzabal à la 64ème minute. Comme en demi-finale, l’équipe de France se retrouve dos au mur, et comme face à la Belgique, c’est Karim Benzema qui parvient à remettre l’équipe sur la voie de la victoire.

A la 66ème minute, l’attaquant français se retrouve aux abords de la surface et enroule une frappe sublime qui termine dans la lucarne opposée. Lui qui a essuyé tant de critiques ces dernières années et derniers mois, prouve une nouvelle fois qu’il a sa place de titulaire incontestable au sein de cet effectif. Après cette égalisation, les Bleus ont montré de biens meilleures intentions. A la 80ème minute, Théo Hernandez lance Mbappé dans la profondeur, qui fait de nouveau parler sa vitesse, pour se retrouver seul face au gardien. L’attaquant du PSG ajuste parfaitement Unai Simon d’un sublime passement de jambes, pour ensuite terminer tout en douceur d’une frappe au premier poteau. Par la suite, ce but fera polémique puisqu’au départ de l’action Mbappé est hors-jeu. Le but sera finalement accordé puisque le défenseur Eric Carcía touche le ballon du bout du pied, annulant la position illicite du prodige Français.

 

Emmenés par un duo d’attaquants une nouvelle fois décisif, les bleus renversent donc la rencontre et s’imposent 2-1. Ils remportent pour la première fois cette compétition, une victoire importante après la désillusion de l’Euro cet été. Avec ce nouveau titre, la France devient le seul pays à avoir remporté tous les titres possibles pour une équipe nationale, elle en compte huit au total.

 

Raphaël Douenne

Crédits: Getty Images / TF1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *