Fin du contrat commercial entre Universal et Tiktok, la fin d’une ère?

Fin du contrat commercial entre Universal et Tiktok, la fin d’une ère?

Depuis le 31 janvier, le label de musique néerlandais Universal et le réseau social Tiktok ont mis fin à leur accord commercial, faute d’entente. Toute musique appartenant au label est désormais indisponible sur l’application.

La page se tourne entre le réseau social internationalement connu et une des entreprises phares du secteur musical. C’est par l’intermédiaire d’une lettre ouverte que ce dernier a annoncé ce jeudi 1er février la fin de cet accord.

 

Cupidité, oui. Mais de quel côté?

Au sein de cette lettre, Universal reproche à l’application chinoise de ne pas avoir proposé un nouveau contrat en accord avec les évolutions de ces dernières années. Par évolutions, il s’agit notamment de la rémunération des artistes. Selon Universal, Tiktok propose un accord commercial qui n’est digne ni du potentiel financier du réseau social ni de la rémunération que sont censés recevoir les artistes. Ainsi, ils expliquent que la rémunération proposée par l’application chinoise est “de payer nos artistes et auteurs-compositeurs à un taux qui est une fraction de celui que paient les grandes plateformes sociales comparables”, quand bien même “sa base d’utilisateurs [est] massive et croissante”. En réponse à la lettre ouverte, le réseau social rétorque : “c’est triste et décevant de voir Universal Music Group placer sa propre cupidité au-dessus des intérêts de ses artistes et auteurs-compositeurs.” 

 

Sans sécurité, pas d’actions

Un autre élément critiqué par Universal concernant l’offre d’un nouveau contrat est le manque de protection des artistes. Le manque de sécurité pour les artistes est ainsi remis en question notamment vis-à-vis de la gestion de l’IA. En effet, Tiktok encourage l’utilisation d’outils permettant de créer des musiques par IA sur sa plateforme. 

Cependant, la question de la sécurité est également plus générale, puisque le label veut s’assurer désormais que l’application entreprend des actions concrètes afin d’empêcher la prolifération de la violence, qu’elle soit à l’écrit ou visuelle, notamment pour éviter toute propagation de deepfake pornographique (qui ont récemment touchés une de leur fameuse artiste : Taylor Swift). 

Malheureusement, les attentes du groupe néerlandais ne correspondent pas encore à la réalité du réseau social. La réponse apportée par Tiktok ne traite pas de ces éléments, si ce n’est qu’elle dénonce l’égoïsme des actions entreprises et le manque de considération des artistes et de leurs fans.

 

Une lame à double tranchant

Désormais, il s’agira pour les deux entreprises de trouver des remèdes aux pertes que ce désaccord provoquera. En effet, pour Tiktok, la perte des musiques de nombreux artistes (liste non exhaustive ci-dessous) aura, du moins, provoqué la frustration de nombreux internautes. C’est d’ailleurs le cas pour l’étudiante Emma S.,  qui utilise Tiktok et qui me fait part de sa frustration du fait que certaines vidéos n’aient plus de musique. “Ca m’embête, [parce que] si l’on avait posté des Tiktoks avec des sons appartenant à Universal, ils se retrouvent maintenant silencieux. Ça gâche la vidéo.” m’explique t-elle. D’autres avis récupérés se rejoignent pour confirmer ce propos. 

Par ailleurs, une réduction du panel des musiques disponibles sur Tiktok restreint d’une certaine manière le développement de trends, qui pour la plupart sont créées à partir d’un court extrait d’une musique. Ce dernier point, est tant néfaste pour Tiktok, qu’il ne l’est pour le label. Elia M, une autre étudiante interviewée et utilisatrice de Tiktok, m’expose son avis mitigé : “D’un côté, je trouve que c’est bien pour Universal d’avoir arrêté ce contrat, car c’est vrai que les artistes sur Tiktok sont mal rémunérés, mais d’un autre côté, je trouve qu’il y a plus de négatif que de positif, car par exemple, pour Ariana Grande, son dernier single est indisponible alors qu’il était en pleine promotion”. Nous l’avons vu, ce manque de considération a été également critiqué par le réseau social: “le fait est qu’ils aient choisi de se retirer du puissant soutien d’une plateforme comptant bien plus d’un milliard d’utilisateurs, qui sert de véhicule de promotion et de découverte gratuit pour leurs talents.”.

C’est pourquoi, Tiktok n’est pas l’unique perdant. La perte de potentiel de communication pour les artistes d’Universal n’est pas négligeable. Néanmoins, il est encore trop tôt pour constater les conséquences que ce désaccord provoquera. Et l’hypothèse d’un nouvel accord n’est également pas à éloigner en définitive. 

 

Liste non exhaustive ci-dessous des artistes du label Universal: Kendrick Lamar, les Spice Girls, les Black Eyed Peas, Snoop Dogg, Queen, The Beatles, Hans Zimmer, Damso, Stromae, Taylor Swift, Ariana Grande, Rilès, The Weeknd, Disiz, Imagine Dragons… Et bien d’autres!

DEPREUX CORT Elliot

Crédits photo : Solen Feyissa – Flickr

Partager

Elliot Depreux-Cort

Je m’appelle Elliot DEPREUX CORT et je suis actuellement en 2ème année de la double-licence Information-Communication / LLCE Espagnol. Toujours à l'affût de nouvelles pépites musicales, j’aime écouter et écrire sur la musique en toute circonstance. Je m’intéresse également à d’autres sujets: le sport (surtout les sports extrêmes), la géopolitique, l’art, etc… J’espère vous faire découvrir de nouvelles choses à travers Pop Up!