Balle jaune

Balle jaune

C’est désormais habituel lorsque la Coupe Davis débarque en France : c’est au stade Pierre Mauroy de Lille qu’elle prend place. Un an après avoir été le théâtre de la finale 2017, la confrontation s’étant soldée par une 10ème victoire française dans la compétition, c’est pour la finale de l’édition 2018 que les français retrouvent le public lillois afin d’y affronter l’équipe croate.

 

Avant même le début de la rencontre, la Croatie fait office de favorite puisque son leader Marin Cilic figure à la 7ème place du classement ATP [classement mondial des joueurs de tennis, ndlr] tandis que le deuxième joueur de simple Borna Coric est lui 12ème mondial. Vendredi 23 Novembre, 14h00 : début des hostilités. Sur le court, on retrouve Jérémy Chardy contre Borna Coric. Sur le papier c’est évidemment le français qui endosse de statut d’outsider. Après à peine 40 minutes de jeu, Chardy concédait déjà la 1ère manche, 2-6. Dans la deuxième on a longtemps vu le français tenir tête au croate, en espérant même une égalisation à une manche partout. Malheureusement c’est dans le money-time que le 42ème joueur mondial laisse échapper sa mise en jeu pour permettre à Coric d’empocher le deuxième set sur le score de 7 jeux à 5. Sûr de son tennis et en confiance tout au long de la rencontre, c’est sans grande surprise que le 12ème mondial remporte cette 3ème manche 6-4 et permet donc à la Croatie de mener 1 à 0 face aux français.

Deuxième match de l’après-midi à Lille où le public français attend une réaction de la part de Jo-Wilfried Tsonga. Seulement, face au 7ème joueur mondial qui sort d’un Master à Londres, les choses ne vont pas se passer comme prévues. En réalité, les spectateurs vont assister, à peu de choses près, au même match que le précédent. Sans être parvenu à inquiéter Cilic, le français est défait 3-6 dans ce premier set. Comme son compatriote lors du match précédent, Tsonga laisse filer son service, ce qui fait le bonheur du croate tout en lui permettant de mener 2 manches à 0. Après avoir perdu les 2 premiers sets, on ne se faisait plus trop d’illusions quant à la suite de ce match, d’autant plus que Jo-Wilfried Tsonga, pointant au 261ème rang mondial, n’avait plus foulé les courts depuis plusieurs mois, la faute à une répétition de blessures l’empêchant de retrouver son véritable niveau (avec lequel il nous avait fait vibrer lors de sa demi-finale à Roland Garros en 2015).  En ayant “breaké” son adversaire des le début du 3ème set, on voyait mal comment ce deuxième point pouvait échapper à la Croatie. C’est sur le score de 6-4 que Cilic remporte ce match et place son pays dans une position ultra favorable en vue de la conquête de la Coupe Davis.

C’est maintenant sur le double que les espoirs français reposent. En cas de victoire, on aura le droit à une troisième journée de folie dans laquelle tous les espoirs seront permis. Comme l’a dit le capitaine de l’équipe de France, Yannick Noah, afin de remobiliser ses troupes, il faut croire en ‘’la remontada du siècle’’. C’est donc remplis de détermination que se sont présentés sur le court ce samedi après-midi Nicolas Mahut et Pierre-Huges Herbert, pour y affronter la paire croate. Pas d’autre choix pour la paire française que de remporter ce double s’ils ne veulent pas être battus 3-0 chez eux. Fébriles mais vainqueurs, c’est donc ce que l’on retiendra de ce match, qui ne fut pas une partie de plaisir. En effet, même s’ils ont remporté les deux premières manches sur le score 6 jeux à 4, la troisième s’est avérée plus compliquée puisque les français s’inclinent 3-6 en ayant montré quelques faiblesses.

C’est donc avec la volonté de faire basculer la rencontre que Nicolat Mahut et Pierre-Hugues Herbert entament cette 4ème manche. Les deux équipes se rendent coup pour coup en remportant chacune leur jeu de service. On arrive donc à 6 jeux partout, un tie-break de haute intensité s’annonce pour les spectateurs de cette finale. Réalisant une fin de set parfaite, la paire française gagne ce double et permet donc de revenir à 2-1 en termes de points face aux croates.

Le public lillois aura le droit à un 4ème match ce dimanche après-midi. On attendait Jérémy Chardy, c’est finalement Lucas Pouille qui se présentera sur le court pour y affronter Marin Cilic, choix du capitaine de cette équipe de France, Yannick Noah. Après un premier set accroché, Pouille cède dans le tie-break (3-7) et est mené 1 set à 0. Dans le deuxième set, le 7ème joueur mondial s’empare du service du français dans le 6ème jeu et gagne 6 jeux à 3. La troisième et dernière manche de ce match se terminera sur le même score, le français s’est retrouvé face à bien plus fort que lui aujourd’hui. C’est donc sur le score de 3 points à 1 que la Croatie bat la France en finale de Coupe Davis et s’offre une petite revanche de la finale de Coupe du Monde de football perdue face à ces mêmes français. Après la défaite, Yannick Noah a prolongé le spectacle en conférence de presse et est resté lucide sur l’analyse de cette défaite, qui pour lui était logique puisque ‘’on perd contre une équipe plus forte’’, avant de déclarer “On s’est fait défoncer. On n’a pas fait un break.“.

Léo Marchegay

 

Crédits photo : AFP / Reuters /Pascal Bonnière / Ludovic Maillard

Partager

Léo Marchegay

Naviguant entre Bordeaux et La Tranche sur Mer, pratique le bodyboard. Rédacteur pour le pôle sport, une préférence pour les sports de glisses et extrêmes. Contact : marchegayleo@gmail.com