Rattrapages du mercredi 28 octobre 2020

On s’y attendait

Bon, c’était un peu évident. À partir de ce soir, la France métropolitaine est reconfinée! C’est reparti pour (normalement) quatre semaines, jusqu’au 1er décembre. Mais bon, si vous avez entre 3 et 18 ans (environ), vous ne devriez pas trop en souffrir, car vos établissements scolaires sont toujours ouverts, afin de laisser vos parents travailler. En revanche pour les étudiants, comme les rédacteurs de Pop-Up, tous les cours seront désormais en ligne, puisque les universités ferment. Il en est de même pour les « établissements recevant du public ». Pour les entreprises, le chômage partiel est reconduit pour les salariés et les employeurs, et celles fermées administrativement pourront bénéficier d’une prise en charge allant jusqu’à 10000€ par mois.

N’oubliez pas votre attestation.

 

Les mots s’en vont

Le linguiste Alain Rey est décédé dans la nuit de mardi à mercredi. Il avait 92 ans et était une grande figure de la langue française, et majoritairement connu pour avoir participé à la création du dictionnaire de la langue française le « Grand Robert », ainsi que du « Petit Robert », puis tant d’autres déclinaisons, aux côtés de Paul Robert. Ce n’était pas un simple maître des mots, il était quand même rédac’ chef des publications des éditions Le Robert! Tout le monde ne peut pas prétendre avoir créé LE dictionnaire de référence, présent chez vos parents et vos grands-parents.

 

Les tétons d’Instagram

Depuis aussi loin qu’Instagram existe, le réseau a toujours appliqué une certaine politique de la censure sur les photos postées, aussi bien en posts qu’en story. Pas de tétons (féminins), pas de corps trop dénudé, pas de bourrelets… Autant de règles que la mannequin Nyome Nicholas-Williams dénonce dans sa campagne promouvant une mode inclusive. Mais ces règles concernaient surtout les photos de poitrines féminines, au final. L’algorithme détectait magiquement les poitrines pressées : le réseau considérait cela comme de la pornographie. Mais sur les grosses poitrines, une simple pose de bras exerce cette pression. Désormais, grâce aux retours et aux demandes d’influenceuses et d’utilisatrices prônant la body-positivity, l’algorithme a (un peu) changé, et désormais, le degré de pression des doigts sur les seins sera ce qu’il prendra en compte. Bizarre ?

 

Vous allez un peu trop loin là quand même

Retour au 2 octobre. À l’aéroport de Doha, au Qatar, des agents font descendre des passagères d’un avion pour Sydney et les forcent à subir des examens gynécologiques. La raison ? Un nouveau-né abandonné dans les toilettes. Donc en grande logique, ils ont voulu examiner des femmes pour déterminer si l’une d’entre elles avait récemment accouché. Mais ils ne se sont pas arrêtés là : neuf autres vols ont été « vérifiés », impliquant en tout 18 femmes, dont 13 Australiennes. Cela a provoqué un tollé dans la plus grande île du monde.

Le gouvernement qatari a donc présenté ses excuses hier, « regrettant » la violation des libertés individuelles qui a eu lieu dans son aéroport. Mais dans ce pays où les relations sexuelles et l’accouchement hors mariage sont passibles de peines de prison, on peut penser que ces 18 femmes ne sont pas les seules à avoir vécu ce traitement.

 

Recul des droits

En Pologne, les personnes possédant un utérus ont vu leurs droits reculer considérablement il y a une semaine. L’IVG, Interruption Volontaire de Grossesse, déjà interdite dans la majorité des cas, a été abolie également en cas de malformation grave du foetus. Il ne reste que deux « raisons » pour avorter légalement dans ce pays très catholique : si la personne enceinte est en danger de mort, et si la grossesse résulte d’un viol ou d’un acte incestueux. Mais ce n’est toujours pas facile : la justice doit intervenir, les délais sont très longs, les médecins ont le droit de refuser.. Tout autant de règles et de lois qui prennent le contrôle des corps des femmes, qui vont désormais encore plus se tourner vers l’IVG illégale, souvent pratiquée dans des conditions insalubres.

Le peuple polonais était encore dans la rue hier pour le jour consécutif, afin de protester contre ces nouvelles lois. On croise les doigts !

 

Nice

Il ne faisait pas bon traîner près de l’église Notre-Dame à Nice ce matin. Vers 9h, un homme a attaqué plusieurs personnes au couteau, faisant un mort et plusieurs blessés. À l’heure où ces rattrapages sont postés, la police a arrêté l’assaillant. Le maire de Nice, Christian Estrosi, s’est exprimé sur Twitter : selon lui, cette attaque est un “attentat terroriste”.

 

 

Clap de fin pour aujourd’hui 

Pas forcément de légende pour ces photos. Juste des rats plats, pour vous faire penser à autre chose que ce à quoi vous allez occuper vos journées pendant les quatre prochaines semaines. Bon courage à vous !

 

 

Fanny Mousset

Crédits photo : Thinkstock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *