Rattrapages du jeudi 1er février 2024

Rattrapages du jeudi 1er février 2024

Grève : mobilisation des enseignants contre leurs conditions de travail

Les syndicats ont appelé ce jeudi à la grève pour les enseignants du primaire, du collège et de l’enseignement supérieur.

Les salaires, les réformes, et plus récemment la nomination de la ministre Amélie Oudéa-Castéra ont cristallisé les tensions au sein des salariés de l’Éducation nationale ces dernières semaines.

Selon le SNES-FSU 47% des enseignants étaient en grève ce jeudi, contre 20.26% selon l’Éducation nationale.

Les enseignants ont réclamé plus de fonds pour l’école publique, et ont exprimé leur mécontentement face à la “classe à niveau” mis en place par l’ancien ministre de l’Education nationale, Gabriel Attal.

Les grévistes demandent aussi la démission de la ministre, en effet, certaines pancartes clamaient : «AOC, un paquet de raisons de démissionner».

 

France : augmentation du prix de l’électricité 

Le prix de l’électricité va augmenter en France de 8.6 et 9.8 % dès le 1er février.

Cette hausse intervient dans le cadre de la fin progressive du bouclier tarifaire mis en place par le Gouvernement en 2021.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et de la Finance s’est exprimé ce jeudi sur cette décision.

« C’est une décision difficile, mais c’est une décision qui est nécessaire pour garantir notre capacité d’investissement dans de nouvelles capacités de production électrique et pour sortir définitivement du «quoi qu’il en coûte  ; nous revenons à la normale». 

 

Mouvement des agriculteurs : les syndicats annoncent la fin des blocages

La FNSEA (La Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) a annoncé que les blocages allaient être suspendus suite aux annonces de Gabriel Attal et de son gouvernement.

Ainsi, on retrouve dans les annonces du Premier ministre qu’une aide de 150 millions d’euros va être mise en charge immédiatement pour les éleveurs.

Le président de la FNSEA a cependant annoncé que les actions pourraient reprendre à tout moment.

 

Rapport de la Fondation Abbé Pierre : 4.2 millions de Français mal logés

70 ans après l’appel de l’abbé Pierre, le rapport de 2024 marque une “année noire pour le mal-logement” en France.

Lancée par l’abbé Pierre le 1er février 1954, l’appel visait à être solidaire avec les sans-abris.

Christophe Robert (Délégué général de la Fondation Abbé Pierre depuis 2015) compte présenter le bilan d’une « année noire du mal-logement ».

En effet, ce rapport souligne qu’aujourd’hui, plus de 4.2 millions de français sont mal logés.

« Gouverner, c’est d’abord loger son peuple »Avait évoqué l’abbé Pierre dans son appel il y a plus de 70 ans.

Partager

Meli Etcheberry Larçabal

Étudiante en info-com, je ne suis pas arrivée jusqu'ici par hasard ! Passionnée de tout ce qui m'entoure, du sport à la politique, je souhaite partager un monde plein de curiosité. Un caractère à vice pour d'autres, mais pas pour une future journaliste à aspirer !