Pop’Letter #21 – Poisson d’avril, portraits politique et nouveau podcast, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Pop’Letter #21 – Poisson d’avril, portraits politique et nouveau podcast, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Salut à tous !

Entre deux pintes et quelques examens, le poulpe a tout de même pris le temps de vous concocter un menu copieux. Élection présidentielle oblige, une grande partie de la carte sera dédiée à la politique. Pour lutter contre l’indigestion, la brigade de Pop-Up vous propose également son savoureux podcast. Et en guise d’entrée, on vous propose du poisson, mais un poisson bien particulier…

La tradition du poisson d’avril

Vous vous demandez sûrement pourquoi le 1er avril est le seul jour de l’année où vous pouvez dire des absurdités et réaliser des canulars sans qu’aucun reproche ne vous soit adressé. Le poulpe a choisi de ne pas répondre à vos interrogations, car il s’en fiche… Ceci est bien évidemment un poisson d’avril. Promis, ce sera le seul de cette newsletter qui est tout sauf un canular.

 

La tradition du poisson d’avril demeure relativement mystérieuse. Comme souvent, il est difficile d’être catégorique sur la réelle signification et la véritable origine d’une habitude historique tant les informations peuvent manquer. Néanmoins, l’explication la plus répandue nous viendrait d’une réforme calendaire datant du XVIe siècle.

À cette époque, en France, des désaccords persistaient sur la date du premier jour de l’année. Selon les provinces, il se situait à Noël, le 1er mars, le 25 mars, ou bien encore à Pâques. Il n’y avait aucune concordance sur l’ensemble du territoire. La fin de l’année civile et le commencement de l’année suivante correspondaient alors à d’importantes fêtes religieuses, au cours desquelles la tradition était de s’offrir des cadeaux. La période du 25 mars au 1er avril, synonyme pour certains de passage à la nouvelle année, était donc propice à cette coutume.

En 1564, le roi Charles IX via l’édit de Roussillon décida d’établir une date qui fixera définitivement le premier jour de l’année : ce sera le 1er janvier. Or, certaines personnes continuèrent de s’offrir des cadeaux en avril, par habitude ou ignorance de la mesure. Progressivement, les présents d’avril vont se transformer en faux cadeaux, pour gentiment se moquer de cette pratique désormais désuète : c’est la naissance des canulars du 1er avril.

La véritable signification du poisson est également disputée. Elle serait étroitement liée à l’inauguration de la saison de pêche qui commence début avril. Pour gentiment se moquer des pêcheurs dont la pêche fut souvent trop facile ou totalement infructueuse, un hareng leur était offert. Par habitude, ce poisson a l’odeur peu agréable était accroché sur leurs vêtements, dans leurs dos, histoire de faire une farce. La coutume se serait ensuite démocratisée.

D’autres explications dressent un lien avec la religion. La date du 1er avril tombe souvent pendant le Carême. Durant cette période, les pratiquants avaient l’interdiction de manger de la viande. Le poisson devenait alors l’aliment privilégié des fidèles. Se moquer du poisson, c’est donc tourner en ridicule la pratique du Carême et donc les autorités religieuses.

Dans de nombreux pays au monde, le 1er avril est donc synonyme de blagues et de tromperies. Chacun relève d’imagination, y compris dans le monde des médias, pour réaliser le meilleur « poisson d’avril ». Le 1er avril est donc le seul jour où la fake news est tolérée, où tout le monde a le droit de mordre à l’hameçon.

Dans la semaine…

Lundi

Avez-vous entendu parler d’une possible extension du week-end à 3 jours ? Cela ne vous dit rien. Pourtant, Pop-up a expérimenté ce concept en s’octroyant une petite pause ce lundi.

Mardi

Jeune prodige dont l’irrésistible ascension m’a porté au sommet de ma discipline, je dois désormais faire face au lourd poids de la confirmation et résister à la pression populaire pour encore marquer le but décisif. Je suis, je suis, je suis…Kylian Mba…. Non, je suis Emmanuel Macron, et voici mon portrait en 3 questions.

Mercredi

Le poulpe a rangé son stylo et laissé ses feuilles de papier de côté pour pouvoir se servir de sa voix, ou plutôt de ses voix. Retrouvez son dernier podcast sur le thème du possible et de l’impossible. L’écouter, c’est possible ! Il faut juste cliquer sur ce lien.

Jeudi

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le Poutou ! Son parcours de vie, son parcours politique, son programme, ses idées, tout ce qu’il faut savoir sur le candidat du Nouveau Parti anticapitalisteest à retrouver ici.

Vendredi

Journaliste, éditorialiste et surtout polémiste, c’est l’invité surprise dans la course à la Présidentielle. Eric Zemmour est devenu en quelques mois un acteur majeur de la scène politique, cristallisant autour de lui l’attention et les tensions. Voici son portrait en 3 questions.

Samedi

Encore un peu de politique avec un nouveau portrait d’un des candidats à la Présidentielle. Ce samedi, on vous présente Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France. Pour tout savoir sur son parcours et ses projets, c’est par ici.

Dimanche

Malheureusement, cette semaine, le Dico’Pop a connu un petit contre-temps. Ainsi, pas de définitions cette semaine… Mais vous pouvez toujours retrouver un condensé d’actu dans les rattrapages du jour !

Un coup de nos 3 cœurs

Cette semaine, coup de projecteur sur un Youtubeur passionné de football qui s’est lancé dans un nouveau projet démentiel, mais ô combien captivant.

Depuis désormais plus de 4 ans, Wiloo nous parle régulièrement du ballon rond sur YouTube. Entre pronostics, analyses tactiques ou encore décryptages de matches, le vidéaste a pour but de populariser la culture foot via une approche didactique et approfondie quelque peu singulière en comparaison avec ce qui peut se faire ailleurs. Sa démarche peut être résumée par la devise de sa chaine « Le football mérite d’être compris ».

Avec aujourd’hui plus de 444 000 abonnés à son actif, le pari est réussi. La matière footballistique et ses champs de possibilités sont tellement riches que le Youtubeur regorge d’idées de contenus. Il a alors décidé de se lancer dans la création d’une nouvelle série de vidéos, qu’il considère comme le plus grand projet de l’histoire de sa chaîne.

Cette série s’appelle « Grands coachs ». Elle a pour but de retracer la carrière des entraîneurs qui ont laissé leurs empreintes dans l’histoire du football. Plusieurs prismes seront ainsi abordés : leurs carrières, leurs conceptions du jeu, leurs choix tactiques et philosophiques ou encore leurs héritages. Le premier épisode est dédié à l’italien Carlo Ancelotti. 40 minutes de bonheur à consommer sans modération lorsque l’on est animé par la passion du football.

Le projet est ambitieux, Wiloo lui-même ne sait pas combien de temps, il va durer tant les grands coachs sont nombreux. Ce premier épisode lui a nécessité plus de 100 heures de travail. Le jeu en valait assurément la chandelle compte tenu de la qualité du rendu. Il est à retrouver sur ce lien.

Bonne semaine avec Pop-Up.🐙

Partager

Mathias Babin

Etudiant en licence Information-Communication. Rédacteur dans la rubrique Sport car passionné de rugby, de football, de sports mécaniques, de handball…bref, fan de sport en général. Contact : mathias3334@gmail.com