Pop’Letter #10 – Rétro 2021, Nouvelle-Calédonie et micro-trottoir, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Pop’Letter #10 – Rétro 2021, Nouvelle-Calédonie et micro-trottoir, le récapitulatif de la semaine du poulpe !

Salut à tous !
Pour terminer l’année en beauté, le poulpe se lance un défi : faire le bilan de l’année 2021 en quelques lignes. 3-2-1 Action !

2021 dans l’œil du poulpe

2021, une année pleine de joie et de sourire ! Hélas, écrire cela serait de la pure fiction, et ce n’est pas dans les habitudes du poulpe d’écrire des fake-news. Non, 2021 ressembla malheureusement trop à son ainée. Obligation vaccinale, nouvelles doses et nouvelles restrictions qui nous mènent à une impasse sanitaire. Variants Delta, Omicron, 4e, 5e vague… À cause du Covid, nous sommes tous au bout du rouleau. Cette année a donc décidé de surfer sur la dynamique négative de 2020, contraignant les individus aux regrets et aux larmes.

La déception de voir l’équipe de France de football passer à côté d’un Euro dont elle était favorite, la sidération face à l’accumulation d’actes violents dans les stades de football, la consternation devant les violences infligées aux Ouïgours, le dégoût de voir à la une chaque semaine de nouveaux scandales d’agressions sexuelles ou de viols, la souffrance indélébile du souvenir des attentats du 13 novembre 2015.

Et puis la tristesse infinie de voir des visages familiers nous quitter prématurément. Adieu au fascinant Bernard Tapie, à l’élégant Virgil Abloh. Adieu au râleur attachant Jean-Pierre Bacri et au danseur virevoltant Patrick Dupond. Adieu à des figures iconiques de leurs disciplines comme Charlie Watts ou Bertrand Tavernier, et bien sûr adieu au Magnifique, Jean-Paul Belmondo.

© Bestimages

D’autres personnalités ont, elles, quitté leurs fonctions : Angela Merkel, son poste de chancelière allemande après 16 ans, Daniel Craig son costume de James Bond après 5 missions. À l’inverse, il y aussi eu des premières : Kamala Harris est devenue la première femme vice-présidente des USA, Thomas Pesquet, le premier Français a avoir dirigé la Station Spatiale Internationale, alors que Max Verstappen fut sacré champion du monde de F1 pour la première fois de sa carrière après un duel épique face à Lewis Hamilton. 2021 était également placée sous le signe du come-back : celui d’OSS 117 dans les salles et ceux de Stromae et d’Adèle sur la scène musicale.

Dans certains endroits de ce monde, cela sentait l’odeur de l’essence brûlée, celle de la révolte. Les populations s’embrasent dans les Antilles ou bien en Birmanie. Le vent de la révolution souffle sur les braises. Mais celle qui s’est embrasée cet été pour notre plus grand bonheur fut la flamme olympique. Une lueur d’espoir dans un monde si sinistre, mais condamnée à n’être qu’éphémère.

Aux Jeux de Tokyo a succédé LE jeu, celui où l’important n’est pas de participer mais de gagner : le Squid Game. Cette série au succès retentissant reflète parfaitement notre société, un monde ou règne l’égoïsme et non la solidarité. Cette politique du chacun pour soi se reflète à travers la crise migratoire où tout le monde se renvoie la balle, ou des êtres humains sont déshumanisés, ou les droits de l’homme sont quotidiennement bafoués.

La fermeture d’un chapitre coïncide avec l’ouverture d’un autre. En découle alors de nombreuses questions : À quoi ressemblera 2022 ? Cette année sera t’elle pire que 2021 ? Ne faisons pas de projections hâtives. Vivons passionnément l’instant présent : celui des fêtes de fin d’année. Face à la sinistrose ambiante, allons à contre-courant. Profitons, décompressons, amusons-nous : carpe diem. Et surtout ne pensons pas à demain, parce que c’est demain, c’est loin.

Dans la semaine…

Lundi

Quand on manque d’inspiration, il faut savoir s’abstenir plutôt que de chercher à tout prix une idée de sujet. Pop-Up adopte cette philosophie en s’accordant une pause. N’ayez crainte, c’est pour mieux rebondir.

Mardi

Il s’en va puis il revient. Le Covid n’en finit plus de nous importuner. Désormais, c’est le variant Omicron qui se propage à toute vitesse en Europe. Faisons le point sur cette situation et sur les mesures évoquées pour freiner la prolifération de ce variant.

Mercredi

Direction la Nouvelle-Calédonie ou les habitants ont été appelé à voter pour décider de l’indépendance ou non de ce territoire. À cette occasion, Pop-Up vous propose de revenir sur cette union tumultueuse entre « le Caillou » et la France. Un récit à retrouver ici.

Jeudi

Partons découvrir un espace de vie emblématique de Bordeaux, un lieu mythique qui cette année encore s’illumine pour notre plus grand plaisir, malgré le contexte sanitaire : le marché de Noël. Le poulpe vous emmène en visite via ce lien.

Vendredi

Pop-Up vous propose le portrait d’Olaf Scholz, celui qui a la lourde responsabilité de succéder à Angela Merkel au poste de chancelier allemand : Son parcours, ses idées, son programme, prenez connaissance de toutes ces informations sur notre site.

Samedi

Découvrez notre toute nouvelle création originale : le Micro’Pop. Pour cette première, le poulpe est parti à la rencontre des Bordelais pour avoir leurs impressions sur la question de la peine de mort. Sont-ils pour ou contre cette dernière ? Réponse en image.

Dimanche

C’est l’heure du dernier Dicopop de l’année 2021. Au programme : le discours du président Macron, la fin des thérapies de conversion et le tirage de la Ligue des Champions. Le tout à consommer ici sans modération.

Un coup de nos 3 cœurs

Cette semaine, coup de projecteur sur le documentaire “Dans la tête des hommes en noir” signé Canal+. Ce reportage nous emmène à la découverte d’un monde habituellement très fermé : celui des arbitres.

« Nous les arbitres avons l’habitude de vivre dans un monde de silence, laissant le champ libre aux fantasmes, aux critiques et parfois aux insultes. Pour nous un match c’est une course semée d’embûches qu’on rêve de terminer encore debout ». Ce sont par ces mots forts que le reportage débute. Ici on ne parle pas d’arbitrage vidéo et on ne débat pas sur des décisions arbitrales. Ce documentaire réalisé par l’ancien arbitre de football Tony Chapron nous permet d’appréhender l’arbitrage à travers le prisme de l’humain.

Plusieurs arbitres, masculins comme féminins, venant des quatre coins de la planète, officiant dans différents sports et à différents niveaux, nous permettent d’accéder à leurs ressentis et de comprendre leurs manières de procéder. Derrière leurs tenues d’arbitres se trouvent des êtres humains remplis d’émotions, soumis quotidiennement à la pression, au stress et même à la violence.

Certains séquences ont une réelle valeur didactique, tandis que d’autres parviennent à nous choquer ou à nous émouvoir tant elles montrent l’extrême difficulté de cette vocation. Ces récits sont complétés par ceux d’entraîneurs ou de joueurs, qui nous exposent leurs relations avec le corps arbitral. Un voyage initiatique qui nous permet de mieux comprendre le métier d’arbitre, et qui nous rappelle un point trop souvent oublié : l’arbitre est le garant du jeu, sans lui rien ne serait possible, ce serait le chaos. Il faut donc le respecter.

Voici la bande annonce du documentaire, toujours disponible sur la plateforme MyCanal.

© Twitter SAFE Arbitres

Le poulpe vous souhaite à toutes et à tous de bonnes fêtes de fin d’année. Amusez-vous bien et profitez bien, dans la limite du raisonnable évidemment ! On se donne rendez-vous en 2022 pour de nouvelles aventures.🐙

Partager

Mathias Babin

Etudiant en licence Information-Communication. Rédacteur dans la rubrique Sport car passionné de rugby, de football, de sports mécaniques, de handball…bref, fan de sport en général. Contact : mathias3334@gmail.com