Paulette, le secret d’un succès

Féminin, cru et indépendant, c’est la façon dont on pourrait définir le magazine Paulette. Mais c’est en vérité bien plus que ça! Une véritable formule all-inclusive où l’on retrouve un magazine papier bimestriel, un site éditorial, un atelier d’artistes consacré à l’illustration et même une agence de communication féminine. Mais alors quel est le secret de la fondatrice Irene Olczak?

Une idée en or

Tout commence en septembre 2008 lorsque Irene Olczak décide de tout plaquer pour réaliser son rêve: créer un magazine! Son idée? Proposer un magazine féminin différent des autres, qui montrerait non pas des mannequins vêtus intégralement de Chanel mais des filles simples avec des vêtements accessibles. Fini la frustration! Un concept participatif auquel chaque lectrice pourrait contribuer. La première graine était plantée, il fallait maintenant l’arroser. A l’été 2009, elle lance la page Facebook Paulette et la partage sur les réseaux, avec ses amis, les amis de ses amis… Au départ, on y retrouve seulement des photos, des inspirations, la création d’un magazine est très peu évoquée.

Une communauté de choc

Face au nombre croissant de personnes intéressées par son projet, Irène se lance dans l’organisation de meetings pour mieux le présenter. Elle monte une première équipe, bien consciente qu’elle ne pourrait pas aboutir seule. Grâce à ses rencontres et l’aide d’amis, elle ouvre le site web Paulette en 2010. On assiste alors à la naissance d’une véritable communauté. Malgré les retours toujours positifs, les lecteurs de plus en plus nombreux, Irene reste partiellement insatisfaite. Le papier, le voilà son rêve. Mais la recherche d’investisseurs s’avère plus complexe que prévu… Comment s’imposer dans un secteur aussi concurrentiel que la presse féminine? Face à la difficulté, Irene fait appel à sa communauté: « Si vous voulez qu’un jour le magazine sorte en version papier, précommandez des abonnements (1 ou 3 numéros) ». 5 000 abonnements étaient nécessaires au lancement de Paulette papier, et il ne fallut pas plus d’un été pour les obtenir. En octobre 2011, « Chamane », le premier numéro papier voit le jour : 18 000 tirages vendus dans 50 concept-stores. Une véritable victoire pour la fondatrice.

Un magazine participatif

S’il y a bien une clé majeure du succès de Paulette, c’est sans aucun doute son aspect participatif. Au delà de son contenu original – actualité, culture, bon plans, dessin, photo, vidéo, cuisine, bricolage -, le magazine propose aux lectrices de participer à sa création à tous les niveaux : en participant aux castings et en posant pour les pages modes, en envoyant leur suggestions et en postant des articles, etc. Incroyable, n’est-ce pas?

Aujourd’hui, Paulette a bien évolué puisque le magazine comptabilise pas moins de 50 000 tirages papier et qu’il est diffusé en kiosque. Une idée novatrice, une équipe bourrée de talent et une communauté pro-active, c’est ça, le résumé de Paulette.

 

Joséphine Le Puil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *