Amour, Gloire et Ligue 2

Amour, Gloire et Ligue 2


Plus captivante qu’une série Netflix ou Amazon Prime, plus développée qu’une création originale Canal +, la nouvelle plate-forme de vidéo à la demande Poulpe Fiction vous présente la dernière saison de son feuilleton à succès : Amour, Gloire et Ligue 2.

Le si prestigieux club de football des Girondins de Bordeaux tombe d’année en année dans l’anonymat, perdant inexorablement son lustre d’antan. Il sombre dans les profondeurs du classement de la première division, la Ligue 1. L’équipe girondine lutte tant bien que mal pour éviter le naufrage que représenterait une descente en Ligue 2. La saison 2021-2022 s’annonce décisive. Entre espoirs, désillusions, résurrection et trahisons, les Girondins vont-ils sortir la tête de l’eau ?


Résumé des saisons précédentes

Place forte du football français, avec notamment ses 6 titres de champions de France, les Girondins de Bordeaux ont aujourd’hui perdu de leur éclat. Depuis leur dernier sacre durant la saison 2008-2009, les Marines et Blancs plongent lentement, mais sûrement, dans l’anonymat. D’importants changements ont eu lieu dans l’organigramme. Le groupe M6 a laissé place à des investisseurs américains : le groupe GACP, puis King Street. Les attentes sont fortes, les annonces convaincantes, la déception sera immense.

Une gestion désastreuse par une direction calamiteuse conduit le club à végéter dans la seconde partie du classement. Les saisons se succèdent, toutes décevantes. Les supporters s’impatientent. Le club va mal sportivement, mais aussi financièrement. King Street se retire, dans l’incapacité de financer un club dont le déficit s’accroît inlassablement. Les Girondins de Bordeaux sont placés sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux, en attente d’un repreneur. Sportivement, le club s’est sauvé, mais désormais le temps est compté. Qui va pouvoir en hériter ?

Saison 2021-2022 – Épisode 1 : L’homme qui tombe à pic

Les prétendants au rachat sont légion, leurs dossiers examinés avec attention. De nouveaux investisseurs étrangers se sont manifestés, de même que des entrepreneurs locaux, lassés de voir leur club de coeur dans les mains d’inconnus qui n’ont que peu de connaissances footballistiques. La vente traîne, aucun repreneur ne présentant suffisamment de garanties. Le club est même provisoirement rétrogradé en deuxième division pour raisons administratives. Arrive alors l’homme providentiel : Gerard Lopez.

L’homme d’affaires hispano-luxembourgeois trouve un accord avec les anciens propriétaires des Girondins ainsi que les autorités en charge de la vente. Son dossier est validé, la sentence préalablement prononcée levée, les Girondins sont désormais sous sa responsabilité. Cette décision est accueillie avec ferveur par les supporters. Lopez a déjà réalisé des prouesses par le passé, notamment avec le club de Lille dont il a contribué à la reconstruction, avec comme point d’orgue un titre de champion de France la saison passée. Sauf que l’entrepreneur a été contraint de quitter le Losc au cours de la saison du titre, laissant le club nordiste avec un déficit financier à hauteur de 120 millions d’euro. Il est aussi impliqué dans de nébuleuses affaires de détournement de fonds.

Ces faits sont connus de tous, pourtant les suiveurs des Girondins ne semblent pas au courant, ou alors ils font semblant de ne pas l’être. Gérard Lopez est leur Messi.

Saison 2021-2022 – Épisode 2 : Plus belle la vie ?

Avec une nouvelle direction désormais bien établie, et qui semble avoir un plan de bataille précis, les Girondins peuvent entrevoir la nouvelle saison sous de meilleurs hospices. Le projet prend forme progressivement. Gérard Lopez se sépare de certains membres du club et s’entoure d’hommes de confiance. Il fait venir un nouveau directeur sportif, Admar Lopes, et un entraîneur : Vladimir Petković.

Lui aussi arrive en terre girondine auréolé d’une bonne réputation. Il a quitté son poste de sélectionneur de la Suisse avec laquelle il a eu des résultats convaincants pour s’engager dans le projet bordelais. L’effectif est lui aussi profondément remanié. De nombreux joueurs quittent le club, avec un impératif de réaliser des ventes onéreuses pour renflouer les caisses. Ces départs sont compensés par des arrivées. Des nouvelles têtes, essentiellement jeunes, qui vont tenter d’amener un vent de fraîcheur à une équipe qui en manque tant. Il faut maintenant que le coach trouve la bonne alchimie pour faire briller cette jeune équipe largement remaniée. L’espoir est permis.

Saison 2021-2022 – Épisode 3 : Peur sur la ville

Les promesses de renouveau disparaissent rapidement, s’envolant inexorablement vers les cieux alors que le club au scapulaire plonge dans un gouffre. L’équipe ne décolle pas, pire, elle s’enfonce. Les bons résultats se font attendre. Une seule victoire lors des dix premiers matchs de championnat, seulement deux de plus lors des neuf suivants. À mi-chemin, les Girondins sont 16ème au classement. Même si le poids offensif de cette équipe est indiscutable, la solidité défensive laisse à désirer. Les Girondins n’ont pas bouclé un seul match de championnat sans concéder au moins un but. Pire, ils ont la pire défense des 5 grands championnats européens.

L’unique objectif doit désormais être le maintien. Malgré la présence de quelques tauliers habitués à la pression, ce groupe relativement inexpérimenté possède-t’il les armes pour se sortir de cette spirale négative ? Petković qui apparaît déboussolé, sans solutions, comme bloqué dans l’impasse la plus totale, saura-t’il trouver les bons leviers ? Est-il encore l’homme de la situation ? Le premier match de championnat de la phase retour sera déterminant et donnera un élément de réponse. Les Bordelais reçoivent leur meilleur ennemi : l’Olympique de Marseille, une équipe qui ne les a plus battus en championnat sur leurs terres depuis 1977. Le poids de l’histoire vient alors s’ajouter au poids du résultat.

Saison 2021-2022 – Épisode 4 : Y’a t’il encore un pilote dans l’avion ?

La préparation de ce match se déroule de la pire des manières possibles. Considérablement affaiblis par la Covid, les Marines et Blancs font grise mine. Déjà contraint d’aligner en grande partie des joueurs de la réserve lors de son match de Coupe de France face à Brest le week-end précédant, le club est toujours amoindri pour la rencontre face à l’OM. Malgré d’incessantes demandes de report, les Girondins n’obtiennent pas gain de cause auprès de la Ligue.

Les dirigeants montent au front, les supporters aussi. Les Ultramarines, à l’initiative de leur leader Florian Brunet, refuseront de supporter leurs joueurs contre Marseille, pour protester contre l’inaction des instances. Une zone de turbulence supplémentaire dans un contexte déjà suffisamment tendu. La rencontre se solde par un résultat catastrophique. Les Girondins ont perdu, c’est la fin de l’invincibilité historique. Les circonstances atténuantes ne permettront pas d’adoucir la colère et la tristesse.

Une inévitable descente aux enfers se profile. Le match suivant voit les Bordelais perdre 6-0 à Rennes. L’entraîneur n’a plus le contrôle du club, les joueurs ne semblent pas vouloir mouiller le maillot, la direction doit prendre des décisions pour éviter le crash.

Saison 2021-2022 – Épisode 5 : Faites-entrer les accusés

Le divorce entre Petković et les supporters est clairement acté. Pourtant, Gérard Lopez lui maintient sa confiance. Les coupables sont ailleurs. Le grand patron se lance alors dans une vaste opération de nettoyage. La première victime s’appelle Laurent Koscielny. Le défenseur international français, capitaine de l’équipe, est mis à l’écart, son manque d’implication lui est notamment reproché. C’est aussi l’occasion pour la direction de se débarrasser d’un joueur avec un salaire démesuré. Plusieurs autres joueurs vont subir le même sort, invités à se trouver une porte de sortie lors du mercato hivernal. Cette période de transferts est animée en terre girondine, l’effectif étant à nouveau remodelé avec l’arrivée de plusieurs joueurs. Ces renforts doivent amener une plus-value immédiate.

Le sursaut sera de courte durée. Une victoire à l’arraché contre Strasbourg ne suffira pas à raviver la flamme. Elle se consumera nette dès le match suivant avec une nouvelle humiliation à Reims (défaite 5-0). Les Girondins sont derniers au classement. C’est la défaite de trop pour Petković qui est limogé. Soulagement pour certains, début des problèmes pour d’autres. Sous contrat jusqu’en 2024, il faudra désormais donner des indemnités de licenciement au coach, alors que le club est financièrement dans le rouge, en plus d’être sportivement dans la zone rouge. Il faudra aussi trouver un remplaçant avec de la personnalité, capable d’éviter au club la descente en Ligue 2. La course contre la montre commence.

Saison 2021-2022 – Épisode 6 : 14 matches chrono

La direction girondine étudie plusieurs profils d’entraîneur. Elle n’a pas le droit de commettre une nouvelle erreur de casting. L’heureux élu se nomme finalement David Guion. Sans club depuis son départ de Reims à l’issue de la saison dernière, il a été capable d’obtenir des résultats convaincants avec l’équipe champenoise. Mais une mission de sauvetage en cours de saison s’avère être un exercice périlleux, qui n’est pas à la protée du premier coach venu. Il faut être capable de donner de l’allant, du caractère et une nouvelle philosophie a un groupe qui a le moral dans les chaussettes. Le nouvel homme fort des Girondins a 14 matches pour sortir le club du marasme dans lequel il est embourbé.

La mission commence par deux matches nuls. Sans nécessairement briller, l’équipe montre un état d’esprit plus conquérant. Mais aux Girondins plus qu’ailleurs, la pluie chasse immédiatement le soleil quand il essaye de percer. Une défaite à la maison contre Troyes, un concurrent direct, replonge le club dans le doute. Elle sera suivie d’un revers face au PSG et d’une humiliation lors de la réception de Montpellier. Une défaite 2-0 alors que les Bordelais ont joué en double supériorité numérique pendant plus d’une mi-temps. La goutte qui fait à nouveau déborder le vase.

Le président Lopez réagit avec virulence. Il tacle sévèrement ses joueurs dans les médias, rejetant la responsabilité de la situation sur leurs épaules. Les supporters sont acquis à sa cause et vont eux aussi s’en prendre aux acteurs sur le terrain. Le gardien de but Benoit Costil est pris en grip par les supporters du Virage Sud lors du match de Montpellier. Il va même se retrouver tête contre tête avec Florian Brunet à la mi-temps. Les raisons de cette rancoeur seraient graves. Costil est accusé d’avoir eu des comportements racistes, ce qui n’a pas été confirmé par le club. Le gardien reproche lui aux supporters d’être à la solde de Lopez. La maison brûle de tous les côtés, et on se demande bien qui, quand et comment va t’elle s’éteindre ?

Il reste désormais 8 matches à jouer. Bien que le dernier match contre Lille fut encourageant, l’équipe est toujours engluée à la dernière place du classement, 5 points derrière le premier non-relégable. La tension est à son paroxysme, les esprits tendus à souhait. Les fans du club, et même de football en général, retiennent leurs souffles.

David Guion réussira-t’il son opération sauvetage ? Gérard Lopez va-t’il à maintenir son engagement et empêcher le club de tomber dans une agonie financière ? Les joueurs vont-ils se rebeller et mouiller le maillot ? Les Girondins vont-ils finalement échapper à la Ligue 2 ? Vous le saurez en regardant l’épisode final, prévu pour fin mai, de cette nouvelle saison d’Amour, Gloire et Ligue 2.

Crédits : Icon Sport
Partager

Mathias Babin

Etudiant en licence Information-Communication. Rédacteur dans la rubrique Sport car passionné de rugby, de football, de sports mécaniques, de handball…bref, fan de sport en général. Contact : mathias3334@gmail.com