Printemps de Bourges : le Berry en fête

Printemps de Bourges : le Berry en fête


Institution culturelle depuis 1977, la 46ème édition du Printemps de Bourges avait lieu du 19 au 24 avril dernier, place Séraucourt dans la capitale du Berry.


Le Printemps et ses valeurs

Organisé pour la première fois en 1977, le Printemps de Bourges est un festival de musique apprécié pour sa variété d’artistes et la représentation de multiples genres musicaux toujours plus originaux. Mais pour ce faire, plusieurs salles situées dans toute la ville accueillent les différents concerts notamment le Palais d’Auron, le chapiteau dressé place Séraucourt anciennement le Phénix renommé en W ou encore le théâtre Jacques Coeur.

Même si dans les années 70, le festival laisse surtout place à des artistes français comme Renaud, Téléphone ou encore Alain Souchon, dès 1980 apparaissent des musiciens internationaux. Dans le milieu du rock notamment, on retrouve alors dans la programmation les groupes britanniques: The Cure (1982) et U2 (1983).

Mais si le festival plaît autant, c’est surtout pour son côté innovant qui offre un réel panorama de la musique actuelle. Qu’il s’agisse de Daniel Balavoine , Stevie Wonder ou NTM, le Printemps ne se limite pas à un style musical. Ainsi, le groupe de rap américain Public Enemy proposait en 1990 un avant-goût de ce genre si controversé.

 

 

Un festival à la programmation éclectique

Alors que la pandémie du Covid 19 avait fortement compromis les deux dernières éditions en imposant en 2020 des concerts en ligne et en restreignant le festival de 2021 à des concerts à basse affluence, le Printemps a pu, cette année, reprendre l’organisation des différents concerts. L’événement était riche en invités de tous horizons et genres musicaux. Une programmation particulièrement large qui rappelle l’esprit ouvert et inédit du premier festival. C’est notamment Jacques et Thomas Dutronc qui ont inauguré la première scène du festival au W suivis de Gaëtan Roussel, chanteur principal du groupe Louise Attaque. Alors que la variété française était largement représentée par Vianney, Pomme ou encore Clara Luciani, les amateurs de rap étaient également comblés par les Rap2Days, deux soirées dédiées au rap français. Au programme mercredi dernier: Oboy, Jok’Air et également Zola, tandis que le lendemain Dinos, Josman ainsi que Gazo étaient au rendez-vous. Mais ces deux journées étaient également l’occasion pour de nouveaux artistes comme Bianca Costa ou encore Guy2Bezbar de s’épanouir sur scène. Pour les fans de hip-hop, le groupe Iam était présent, plus de trente ans après leurs débuts.

 

 

Même si ce festival est particulièrement réputé pour sa programmation qui vise à satisfaire tout le monde, il donne surtout l’opportunité à des artistes de se faire connaître et de dévoiler leur musique. C’est pourquoi, on retrouve place Séraucourt entre un stand de crêpes et une buvette, “les scènes ouvertes” où des talents inconnus viennent jouer. Vendredi dernier, on retrouvait notamment le groupe Coffees and Cigarettes originaire de la région, dont le style s’apparente à un mélange de slam, hip-hop et rock français. Ces derniers sont notamment attendus le 2 Juin prochain au Bateau Ivre à Tours.

Des soirées bouleversées

Malheureusement, à l’image de préoccupations actuelles, le printemps de Bourges a été le théâtre de comportements agressifs de la part de certains festivaliers. En effet, quatre plaintes ont été, pour le moment, déposées par des victimes rapportant avoir été “piquées” pendant l’événement. Néanmoins, contrairement aux plaintes plus récentes pour des faits en boîtes de nuit, aucune des victimes n’a su préciser la nature de cette piqûre notamment s’il s’agissait d’une seringue. Le parquet de Bourges a ouvert une enquête pour “administration de substances nuisibles”.

Néanmoins, même si Le Printemps de Bourges se fait connaître pour ses invités de marques, le festival reste avant tout l’opportunité pour des jeunes talents, parfois locaux, de se produire. Ainsi, pour cette 46ème édition, le Printemps conserve ses valeurs d’ouverture en promouvant des artistes en tout genre tout aussi talentueux les uns que les autres qui deviendront peut-être les têtes d’affiches de demain.

 

Crédits : @printemps de Bourges / Malo Richard 

Partager

Anna Bachelier

Anna Bachelier. Étudiante en L1 lettres Babel, férue de sport et passionnée de journalisme, je rêve de devenir l’un d’eux. Contact : anna.bachelier@orange.fr Insta : @annaa.bchr