New York : « L’un des pires incendies de notre histoire »

New York : « L’un des pires incendies de notre histoire »

Les habitants du Bronx ne pensaient pas faire un bilan aussi lourd en ce dimanche 9 janvier. À 11 heures, les pompiers sont appelés pour intervenir sur un gigantesque incendie : un immeuble de 19 étages est en train de partir en fumée.

Plus de 200 soldats du feu sont mobilisés sur place. Il faut faire vite : le feu, parti du 2e ou 3e étage, s’est très rapidement propagé. La cause serait un chauffage d’appoint à la prise défectueuse. Ses utilisateurs ont fui leur appartement à la vue des flammes, mais la porte coupe-feu s’est mal refermée derrière eux, permettant ainsi à l’incendie de se propager dans les étages.

La fumée, très épaisse, s’est déjà répandue dans tout l’immeuble. Les couloirs sont sombres, il est difficile de s’y repérer. Les pompiers trouvent presque une victime par étage, en arrêt cardiaque et respiratoire à cause de l’inhalation de fumée. Il faut les évacuer rapidement, pour continuer l’ascension du bâtiment et vérifier les 120 appartements. Les soldats du feu finissent par éteindre l’incendie après deux heures de lutte. L’immeuble n’est plus que ruines et gravats.

Le bilan provisoire, établi à dix-neuf victimes dimanche soir, a été revu à la baisse. On dénombre à présent dix-sept victimes, dont huit enfants et adolescents, et plus d’une soixantaine de blessés, dont la moitié gravement. « Cela va être l’un des pires incendies de notre histoire » a déclaré Éric Adams, le maire de la ville. New York n’avait en effet pas connu un bilan aussi lourd depuis plus de 30 ans.

Comment l’expliquer ? L’immeuble était bien doté d’alarmes incendie, mais elles « se déclenchent parfois sans raison. Quand elles ont retenti, beaucoup ont cru que c’était encore une fausse alerte », a confié un habitant qui a réussi à s’en sortir à LCI. Quant aux portes des appartements, laissées ouvertes par les habitants en fuite, elles ont permis une propagation du feu plus rapide. De plus, trop effrayés, « personne ne voulait sauter de l’immeuble », a raconté un résident de l’immeuble d’en face à l’AFP.

Crédits photos : Helayne Seidman/AP/Chad Rachman

Partager

Marine Certain

Étudiante en Information Communication, curieuse de tout, avec une volonté de faire du journalisme mon métier.