COLORS : toutes les couleurs, aucun genre  

COLORS : toutes les couleurs, aucun genre  

En quelques années seulement, COLORS est devenu le média musical de référence sur la plateforme YouTube, avec une diversité d’artistes jamais vue dans l’industrie. Découvrez la folle histoire du studio coloré à l’esthétique épurée, qui porte haut les couleurs de ses valeurs.  

L’histoire de COLORS s’écrit en février 2016 dans la ville allemande de Hambourg, avec un homme nommé Phillip Stark, qui travaille dans la publicité. Mais après des  années de bons et loyaux services, il est renvoyé de son poste. Phillip est un  passionné de musique depuis toujours et a des idées plein la tête. Pour les concrétiser, il fait appel à Felix Glasmeyer, un photographe qui exerce dans le milieu de la mode et qui est en mesure de l’aider pour la réalisation de vidéos.  

Ensemble, ils décident de créer une chaîne YouTube intitulée « COLORS » afin d’y poster des clips musicaux d’artistes émergents et de leur donner l’opportunité de se  produire en studio. En 2018, un autre homme, Jonas Weber, est intéressé par ce projet  audacieux. Après avoir passé 7 ans au sein du label « Universal Music », il rejoint l’aventure. Il permet à COLORS de changer de dimension.  

Un trio très complémentaire se forme alors puisque Phillip Stark découvre le monde de la musique, tout en ayant quelques connaissances dans le domaine du marketing. Il  apporte un oeil nouveau et de la fraîcheur au projet. Felix Glasmayer s’occupe de  l’image et de toute l’identité visuelle du concept. Jonas Weber apporte sa vision  d’expert à COLORS, de par son expérience de taille dans la musique et ses  connaissances dans le business de cette industrie.  

Au départ, avec ses propres économies, Stark décide de louer un studio au coeur de  Berlin pour pouvoir produire de la musique. Problème, le studio est exigu et délabré

Avec Felix, une idée leur vient à l’esprit : mettre un artiste seul en studio, face à un  micro pendu. Un tout nouveau concept né, le « COLORS SHOW » et a pour devise « Toutes les couleurs, aucun genre ». Une véritable identité commence alors à émaner de COLORS…

 

Un concept minimaliste, unique  

C’est une idée qui paraît simple mais à laquelle il fallait penser. Celle d’un décor épuré au fond coloré, qui change à chaque passage d’artiste. Le concept est à contre-courant de ce qui se fait à l’époque, et il se résume en quelques mots : « Connecter les  gens, les pays et les cultures sur un plan créatif et émotionnel ».  

Ses créateurs prônent une diversité culturelle et musicale inédite. Ils veulent à tout prix mettre en avant des artistes émergents issus des 4 coins du globe, de tous  genres musicaux et sans aucune distinction géographique. Artistes confirmés ou en devenir, tout le monde peut se présenter. Seule difficulté, tous les morceaux sont enregistrés en une seule et unique prise, ce qui constitue un véritable challenge pour  les participants et rend la performance d’autant plus remarquable auprès des  spectateurs. Les artistes n’ont pas le droit à l’erreur.  

En réalité, les trois hommes mettent en œuvre un concept très amateur au départ car ils se rendent compte qu’ils n’ont pas les compétences requises pour la musique, notamment au niveau de la prise de son, qui est mauvaise lors des premiers passages.  Ajouté à cela, le peu de moyens financiers et le studio peu attrayant qu’ils ont pour permettre aux artistes de se représenter. À noter que c’est Phillip Stark et Felix  Glasmeyer qui repeignaient entièrement le studio à la main, avant le passage de chaque artiste. Ce qui en dit long sur leur détermination pour réussir.  

Le trio ne perd pas ses objectifs de vue. Il fait preuve de persévérance et le travail finit  par payer. Le bouche à oreille fonctionne peu à peu et la chaîne YouTube commence à prendre de l’ampleur. Les abonnés augmentent et des labels, artistes commencent à  être intéressés et à démarcher Phillip et son équipe pour pouvoir se produire sur le plateau coloré. Pour cause, les trois compères ne cessent de s’améliorer au fur et à  mesure des prestations. Leur DA (direction artistique) est la suivante : tout miser sur  l’image avec un décor pensé sur mesure pour chaque artiste, un clip millimétré en  parfaite adéquation avec la musiqueCOLORS se professionnalise et ses  fondateurs rêvent plus grand.  

 

Un tremplin pour tous  

En 3 ans, COLORS s’est converti en un espace de diffusion d’exclusivités, où certains  artistes ont fait le choix d’interpréter un son en lien avec la sortie de leurs projets. Par exemple, Alpha Wann a joué son titre « Pistolet Rose 2 », le jour même de sa sortie. Le rappeur français a fait de sa performance un succès notoire puisqu’il reste l’un des morceaux les plus écoutés de sa discographie.  

C’est aussi l’occasion pour les artistes de s’essayer à des styles différents s’ils le  souhaitent et de sortir de ce qu’ils ont l’habitude de produire, laissant ainsi place à un espace de liberté plus important en termes d’écriture et de création artistique. Les  spectateurs ont pu le constater avec un autre rappeur français, Gazo lorsqu’il a interprété le morceau « Molly ». Le titre a été un véritable carton. Le son compte 15  millions de vues à l’heure actuelle et a suscité l’admiration de fans du monde entier.  

Les artistes français se sont fait une place au sein du concept. Ils ont brillé lors de leur passage derrière le micro pendu. Les performances françaises font partie des contenus qui fonctionnent le plus sur la chaîne YouTube (tous pays et genres confondus). Le premier rappeur francophone à avoir participé au concept étant Krisy, avec son morceau « Julio & Sa Gogo Danseuse » qui a été visionné par 7,3 millions de personnes.  

C’est le cas de nombreux rappeurs tels que Siboy, Niska, SCH, ou encore Freeze  Corleone avec son morceau « Desiigner » qui reste très apprécié des auditeurs. Plus  récemment, le chanteur franco-camerounais Yamê a vu sa carrière décollée grâce au  concept « COLORS SHOW ». Son titre « Bécane » avoisine les 40 millions de vues, et  il est le premier français à atteindre un tel score

 

Diversification et explosion  

De fil en aiguille, COLORS fait le choix de s’engager en faveur de plusieurs causes. Par  exemple, il participe au développement de la musique africaine, en diffusant des  artistes méconnus du grand public, comme Fatoumata Diawara, une artiste malienne  engagée. Le média s’appuie sur un réseau de personnes qui ont la capacité de dénicher des artistes talentueux du monde entier. Brandon Payano (ancien journaliste  et curateur de playlist) en est le parfait exemple. C’est un propulseur de talents. Il a  réussi à faire venir en studio un artiste nommé Sammany, qui militait lors de la guerre  au Soudan en 2019. Initiative qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.  

L’équipe de la plateforme musicale décide de se diversifier au fil du temps, en accordant des interviews à des artistes issus de pays défavorisés et reculés, dans l’objectif de mettre en lumière leurs univers. Des collaborations avec des marques de vêtements sont mises en place (New Balance, Adidas, Reebok…) et des événements sont créés : expositions, concerts (comme à Paris en 2021 et à New-York), workshop (discussion autour de sujets/causes précis), concours de dansesCOLORS contribue  indéniablement à l’éclosion de talents d’horizons différents.  

Parmi les succès notables du concept, nous pouvons citer des artistes féminines  majeures de la scène internationale telle que Billie Eilish qui a lancé sa carrière à l’âge  de 15 ans avec l’aide de COLORS. Son passage reste le plus gros succès de la chaîne  YouTube avec 183 millions de vues. Elle est suivie par Jorja Smith (105 millions de  vues). A noter la présence de l’artiste francophone Angèle avec son morceau « Ta  Reine » qui compte 61 millions de vues. Son apparition symbolise l’engagement pris  par l’équipe de COLORS auprès de la communauté LGBTQIA+.  

Aujourd’hui, COLORS est devenu un label artistique de qualité et une attraction  incontournable pour les talents du monde entier, qu’ils soient connus ou non. C’est ce qui fait toute la force du concept de l’Allemand Phillip Stark. C’est un point de passage important et symbolique des artistes pour la promotion de leurs projets. Au total, la chaîne YouTube cumule près de 2,8 milliards de vues.  

Le succès et la popularité du projet aux mille couleurs sont inhérents au trio Stark,  Glasmeyer et Weber. Les trois hommes ont fait grandir le concept et les moyens qui vont avec à travers le temps, en se réinventant. Le tout en l’espace de quelques années et en ne cessant de casser les codes traditionnels de l’industrie musicale. Ils ne se sont fixés aucune limite, et grâce à un travail acharné, ils ont atteint les sommets. 

Enzo Neveu

 

Crédits photo : Alpha Wann – Pistolet rose 2 – A colors show – Youtube 

Partager

Enzo Neveu

En tant qu’étudiant à l’ISIC en Information-Communication / LLCER Espagnol, je suis attentivement l’actualité, le sport ainsi que la culture. Ma mission ? Vous en apprendre d’avantage sur ces domaines à travers mes articles et mes podcasts ! À vos marques? Prêts… lisez ! Contact : neveu.enzo1715@gmail.com