Tintin, 90 ans d’aventures

Tintin, Milou, Le Capitaine Haddock, Dupond et Dupont, le professeur Tournesol… Tous ces personnages hauts en couleur sont certainement les personnages de bande dessinée Franco-Belges les plus connus au monde. Les Aventures de Tintin créées par Georges Remi plus connu sous le surnom d’Hergé en 1929, ont marqué l’esprit de plusieurs générations. À l’occasion de la mort dans l’œuf du projet d’adaptation des Bijoux de la Castafiore de Patrice Leconte, replongeons-nous dans cette licence culte.

 

Tintin, sa longue carrière de reporter

C’est le 10 janvier 1929 que sont publiées dans le quotidien bruxellois Le Vingtième Siècle, les premières aventures de Tintin accompagné de son fidèle chien Milou, petit fox-terrier blanc, nommé d’après le surnom que donnait Hergé à sa première petite amie. D’ailleurs, si Tintin est journaliste, c’est parce que cette profession faisait rêver à l’époque. Si Tintin avait été créé de nos jours, qui sait ? Il serait peut-être blogueur ou influenceur… Avoir fait de Tintin un reporter a permis à Hergé de mêler son personnage à plusieurs événements d’actualité: la révolution bolchevique en Russie, les prémices de la Seconde Guerre mondiale, la conquête lunaire, etc. Hergé a créé autour de Tintin un univers aux détails stylisés, mais réalistes. Il a obtenu cet effet en s’inspirant d’une importante collection de photographies. Hergé a dans un premier temps créé Les Aventures de Tintin en improvisant, ne sachant pas à l’avance de quelle manière le héros se sortirait de toutes ses mésaventures. Il n’a été amené à se documenter et à prévoir ses scénarios qu’après avoir terminé Les Cigares du pharaon (soit le quatrième album). C’est pour cela aussi que l’on peut retrouver des sortes de caricatures dans les premiers albums notamment Tintin au Congo sorti en 1931. L’Afrique est représentée de manière naïve, ce qui reflète l’esprit paternaliste d’une Belgique colonialiste au début des années 1930. Les albums qui suivront relateront des histoires parfois inspirées de la situation géopolitique de l’époque, mais resteront souvent tournés vers les voyages, l’aventure et la chasse aux trésors, comme dans Le Secret de La Licorne, Le Trésor de Rackham le Rouge ou Les Sept Boules de cristal. Pour des générations entières, les Aventures de Tintin ont été l’occasion d’une véritable initiation à la géographie. En des temps où n’existaient ni la télévision, ni les magazines de grand reportage, les pérégrinations du petit reporter ont ouvert pour les jeunes une fenêtre sur les paysages et les phénomènes naturels les plus spectaculaires d’un monde encore très mal connu: la Terre. Des sables du Sahara aux glaciers himalayens, en passant par les forêts d’Amazonie et les landes de l’Écosse, les vignettes en couleur d’Hergé foisonnent de détails et révèlent une planète truffée de surprises et d’embûches. Donc passionnante. Les Aventures de Tintin se sont terminées avec la mort d’Hergé le 3 mars 1983. La vingt-quatrième aventure, Tintin et l’Alph-Art, est restée inachevée. Dans cet album, Tintin évolue dans le monde de l’art moderne, et l’histoire se termine sur une scène où il risque la mort, enfermé dans du plexiglas et exposé comme une œuvre d’art. Tintin a aussi été adapté dans de nombreux médias: Hergé était favorable aux adaptations de Tintin, et il encourageait ses équipes à participer à des projets d’animation de la série, du théâtre à la radio en passant par le cinéma, et même en jeu vidéo. Tintin est aujourd’hui connu de plusieurs générations et est une icône de la bande dessinée.

 

Un héros culte, symbole de la BD

Comme dit précédemment, notre journaliste a su se décliner dans plusieurs médias. C’est grâce à ces déclinaisons que la popularité de l’œuvre n’a cessé de croître et de toucher des publics variés sans distinction d’âge. Le générique des adaptations animées des albums est désormais parmi les génériques les plus cultes de l’histoire des séries et est connu par plusieurs générations. On peut aussi noter pour les dessins animés « Les Aventures de Tintin » la prestation des comédiens de doublage qui a donné vie aux personnages d’Hergé. Ces multiples adaptations ont été prolifiques pour la bande dessinée. Aujourd’hui, un grand nombre de librairies choisissent de mettre en avant leur marque ou leur rayon dédié à la bande dessinée avec Tintin, Milou ou encore le capitaine Haddock. Les produits dérivés de la licence font d’ailleurs souvent l’objet de collection quand ce ne sont pas les premières éditions des albums eux-mêmes. Tintin fait partie de ces légendes de la BD, il est d’ailleurs facile de s’en rendre compte. Demandez à une personne proche si elle peut vous citer un personnage de bande dessiné franco-belge, il y a de grande chance que la réponse soit Tintin (ou Astérix…). La dernière production de la licence est le film de Steven Spielberg (réalisateur de Jurassic Park, E.T., l’extra-terrestre, Indiana Jones et j’en passe et des meilleurs…) : Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, sorti en 2011 (actuellement disponible sur Netflix), adaptant les albums Le Secret de La Licorne, Le Crabe aux pinces d’or et Le Trésor de Rackham le Rouge avec un casting 5 étoiles (Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig, Simon Pegg…) et avec à l’écriture du scénario Steven Moffat (scénariste sur les séries Doctor Who et Sherlock) et surtout Edgar Wright (réalisateur de Baby Driver, Shaun of the Dead et Hot Fuzz). De cette production génialissime sort un film d’animation photoréaliste adaptant parfaitement les aventures de notre reporter permettant aux non-initiés de découvrir tout le charme des aventures de Tintin. Mais de nos jours est-ce que Tintin peut toujours intéresser le public ?

Tintin en 2020

Les Aventures de Tintin, après plus de 90 ans d’aventures, restent toujours un classique de la bande dessinée. Avec Tintin, c’est à la fois un voyage autour du monde, mais aussi un voyage au travers du XXᵉ siècle. Plus que jamais réimprimées, elles inspirent artistes, écrivains, réalisateurs et metteurs en scène. Tintin incarne des valeurs universelles dans lesquelles tout le monde peut se reconnaître. Éternellement jeune, l’infatigable reporter continue de conquérir le monde avec une vitalité toujours renouvelée. À propos de son personnage, Hergé disait : « Tintin ne lutte pas pour le bonheur de tous les hommes, mais chaque fois que les hasards de ses aventures l’ont mis en présence d’un homme victime de la misère, de l’injustice, de la violence, c’est pour cet homme-là que Tintin a pris parti. ». L’idée d’adaptation de « Tintin et les bijoux de la Castafiore » par Patrice Leconte prouve encore que notre héros fait encore rêver un grand nombre de ses lecteurs. Bien que la déclaration du réalisateur était un pied de nez aux ayants droit travaillant déjà sur la suite du film de Steven Spielberg qui sera réalisée par Peter Jackson (réalisateur des Trilogies du Seigneur des anneaux et du Hobbit), Tintin est bien parti pour continuer de nous faire rêver.

 

Raphaël Penault

Crédits photo : Moulinsart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *