En route pour l’Euro #4

Qui dit nouvelle trêve internationale dit nouveau bilan ! Après les deux matchs de l’équipe de France contre islandais et turcs, les bleus ne sont toujours pas qualifiés pour l’Euro 2020, même s’ils restent 1ers au classement à égalité avec la Turquie.

Victoire poussive en Islande

Pas facile d’aller gagner à Reykjavík, mais les champions du monde ont fait le travail en ramenant les trois points, non sans mal. Malgré 75% de possession en première mi-temps, les joueurs de Didier Deschamps n’arrivent pas à trouver la faille. Face à une défense regroupée, les bleus multiplient les centres mais ne se créent pas d’occasions franches. Avec un 11 recomposé en l’absence de Kanté, Mbappe et surtout Lloris, l’équipe de France bute contre un bloc islandais très bas, dont la seule préoccupation est de conserver le score nul et vierge, même s’ils ne se privent pas de quelques offensives en contre-attaque. C’est sur penalty que Giroud fait trembler les filets. A la 66′, Griezmann, remuant, provoque un penalty transformé par son n°9, en manque de temps de jeu à Chelsea mais qui fait le travail à chaque convocation en bleu. Giroud offre donc la victoire aux siens, qui n’ont jamais perdu contre l’Islande. L’équipe de France se défait d’un match piège, sans briller.

Bête noire turque

Alors que les instances sportives hésitaient à annuler le match par rapport au contexte géo-politique tendu, la rencontre s’est déroulée presque entièrement dans une ambiance sportivement bonne sur le terrain et en tribune. Presque, si l’on omet la banderole déployée en fin de match par les supporters français « Arrêtez de massacrer les kurdes » et les sifflets turcs sur les bleus, qui avaient l’impression de jouer à l’extérieur. Si l’on se concentre sur le terrain, l’équipe de France domine le match sans pour autant réussir à marquer. L’entrée de Giroud (72′) à la place de Ben Yedder, transparent, change le cours de la rencontre. Sur corner 4 minutes plus tard, il crucifie les turcs d’une très belle tête et s’offre son 38ème but en bleu, à 3 longueurs du record de Platini (Henry étant loin devant avec 51 réalisations). A ce moment là, l’attaquant français est le sauveur des bleus, officiellement qualifiés. Mais c’était sans compter sur Kaan, esseulé dans la surface sur coup-franc, qui égalise pour son équipe. Les deux nations se quittent dos à dos et devront patienter pour obtenir l’assurance d’être qualifiées à l’Euro 2020.

Si l’on doit dresser un bilan de ces deux matchs, les bleus n’ont pas franchement convaincu leurs supporters. Même si les résultats ne sont pas fondamentalement mauvais (1 victoire et un match nul), le spectacle n’est pas au rendez-vous. Attention à ne pas succomber à la maladie post-championsdumonde !

Margaux Bongrand

Crédits photo :  FRANCK FIFE / AFP 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *