Rattrapages du mercredi 14 octobre 2020

À défaut d’exploser, Macron lance un couvre-feu

On en parlait plus tôt dans la semaine, Emmanuel Macron devait s’exprimer hier soir simultanément sur TF1 et France 2. Interviewé par Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau, le Président de la République a annoncé de grands changements à venir d’ici les prochaines semaines.

En tête de liste, c’est bien la mise en place d’un couvre-feu qui fait le plus réagir. Ce dernier sera effectif dès samedi, de 21h à 6h, à Paris ainsi que dans huit métropoles : Lille, Rouen, Grenoble, Lyon, Montpellier, Toulouse, Aix-Marseille et Saint-Etienne. Si elle est validée par le Parlement, cette décision s’étendra jusqu’au 1er décembre. Tout comme le non-port du masque, l’amende en cas de non-respect du couvre-feu sera de 135€.

Clair et autoritaire dans ses directives, Emmanuel Macron a, avec cette prise de parole, repris en main la situation de la crise sanitaire, ce que son gouvernement, aux antipodes, n’arrivait plus à faire depuis quelques semaines. Alors que la politique des derniers mois était plutôt de laisser agir les gérants des régions dans leurs territoires respectifs, le chef de l’État centralise dorénavant les prises de décisions, comme au début de la crise sanitaire. Il nous a parlé de la nouvelle application de traçage « Tous anti-Covid » et a avoué le mauvais lancement de sa première version. Il a aussi été très préventif dans ses paroles, rappelant qu’il faut éviter – surtout pour la jeunesse – de se réunir à plusieurs. Macron a également prévenu la population qu’il n’était pas interdit d’effectuer des déplacements et de partir en vacances à la Toussaint.

Le Président de la République s’est fait entendre, vient dès maintenant le moment de joindre les paroles aux actes. Les ministres devront s’exprimer dans les prochains jours sur ces nouvelles restrictions. En attendant, ce sont toujours les mêmes qui payent les pots cassés : les restaurants et les bars ou encore les théâtres et les salles de cinéma s’apprêtent – de nouveau – à mourir en silence …

Il y a des nouvelles qui donnent le smile … Enfin, pas lorsque l’on habite aux Etats-Unis !

Et si on parlait de Donald Trump ? Non pas besoin, les actualités américaines sont déjà assez mauvaises comme cela. Deux informations importantes ont attiré notre attention.

La première, les incroyables vaccins promis par le Président (ah si, nous en avons parlé finalement) sont encore loin d’être sortis sur le marché. Le groupe pharmaceutique Johnson&Johnson, qui réalise des essais cliniques expérimentaux contre la Covid-19, a stoppé net le test d’une de leur étude. La raison : un participant est tombé malade, sans que l’organisation puisse l’expliquer. Une bien triste nouvelle quand on sait que le financement de ce projet s’élève à 1,45 milliard de dollars.

La seconde concerne la future juge à la Cour Suprême, Amy Coney Barrett. Pas encore officiellement nommée, elle et ses idées sont loin d’être convaincantes. Lors de son examen de candidature devant la commission judiciaire du Sénat, qui se déroule tout au long de la semaine, la magistrate tente, tant bien que mal, de persuader de son impartialité sur des sujets brûlants, où elle possède des opinions très arrêtées. Grande catholique pratiquante, elle a déjà fait parler d’elle par le passé en se déclarant contre le droit à l’avortement. Alors qu’elle proclame haut et fort qu’elle fera appliquer la loi, espérons que celle-ci ne sera pas celle du Saint-Esprit.

Un voyage express dans l’espace

Ce mercredi, une capsule Soyouz s’est envolée direction la station spatiale internationale. À bord, deux cosmonautes russes (Sergueï Ryjikov et Sergueï Koud-Svertchkov) et une américaine (Kathleen Rubins). La fusée, qui a décollé du Kazakhstan, a établit un nouveau record de vol du trajet le plus court à destination de l’ISS : il a duré seulement un peu plus de trois heures !

Pour la partie technique, cette performance a été possible grâce à un nouveau système de guidage permettant de rejoindre l’ISS en deux orbites au lieu de trois auparavant.

Les cosmonautes avaient pris toutes leurs précautions avant leur départ pour ne pas importer le virus dans l’espace. Enfin, cette collaboration entre états-uniens et russes – deux nations rivales – montre qu’il est encore possible, pour une cause commune, de travailler coude contre coude.

Dominée, l’équipe de France s’impose en terre croate

Hier soir, la bande à Deschamps effectuait son dernier match de la campagne d’octobre. Après un large succès contre l’Ukraine et un maigre 0-0 face au Portugal, l’EDF se déplaçait en Croatie pour affronter une équipe qu’elle connaît bien dans le cadre de l’UEFA Nations League.

Nos français ont rapidement ouvert le score par un but de Griezmann. Après une belle maîtrise des bleus en première mi-temps et quelques erreurs arbitrales les empêchant de mener davantage au score, nos Champions du Monde ont montré un autre visage dans la seconde période du match.

Les croates, plus agressifs et mieux organisés, ont réussi à revenir à un but partout, tout en continuant leur bon travail pour passer devant à la marque. Pour autant, comme depuis deux ans maintenant, lorsque la France rencontre la Croatie, c’est elle qui gagne. L’entrée en jeu de Paul Pogba a fait du bien aux bleus, qui, sur une magnifique action collective, sont allés chercher leur deuxième but, synonyme de victoire ! Ce dernier est signé Kylian Mbappé, bien servi par un Lucas Digne tout en souplesse.

Le prochain rendez-vous se déroulera dans pile un mois, avec au programme, un match décisif chez les champions d’Europe en titre, le Portugal de Ronaldo.

Les nettoyeurs du web, aka les personnes qui prenaient en charge la noirceur du monde

Les réseaux dictent notre vie depuis plusieurs années maintenant. Chaque jour, c’est plus de 100 milliards de messages qui se publient sur Facebook. Ajouter à cela les autres contenus créés et diffusés sur tous les médias sociaux, on vous laisse alors imaginer tous les comptes et discours haineux polluant le monde numérique au quotidien. C’est à l’approche des élections américaines que cela apparaît plus que jamais, où l’on retrouve des électeurs pro-Trump publiant des contenus d’une violence rare et très discriminants.

C’est là qu’interviennent nos fameux modérateurs. Leur rôle : lire et voir tout ce qui peut être interprété comme des contenus hautement sensibles. Cependant, leur métier – nécessaire de nos jours – est plutôt précaire. Ils travaillent pour des entreprises sous-traitantes situées loin de la France. Ils sont aussi contraints à la plus grande discrétion sur leur profession. Une tâche ingrate et pourtant essentielle qui ne pourra jamais être remplacée en totalité par l’intelligence artificielle. Invisible, cette armée de l’ombre mérite davantage de considération.

Cédric Herrou, symbole de l’aide aux migrants, sort son ouvrage !

Son nom est désormais devenu une icône dans l’aide proposée aux migrants. Ce paysan de la vallée de la Roya, dans les Alpes maritimes et à la frontière italienne, se porte volontaire depuis 2016 au passage de migrants en France. Il a pu en transporter tout comme il a pu en accueillir à plusieurs reprises chez lui.

Ce militant un peu atypique est d’ailleurs poursuivi pour ses actes et est dans l’attente d’un procès pour « aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étrangers en France ». Le Conseil constitutionnel s’était prononcé en 2018 et avait reconnu le principe de fraternité grâce à son aide humanitaire. Plus qu’une action politique pro-migration, il a simplement souhaité tendre la main à des gens qui sont dans le besoin.

Il raconte toute son histoire dans son livre qui est paru ce mercredi. Dans une période où l’on délaisse complètement notre bons sens humain, où l’on abandonne le soutien apporté aux migrants de Calais, son témoignage se doit d’être lu. PopUp recommande chaleureusement !

Teddy Perez

Crédits photo : Disney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *