Rattrapages du 19 avril 2019

Les Défenseurs de la planète

Hier, des militants ont bloqué à La Défense pendant des heures, près de Paris, des lieux qui symbolisent une « alliance toxique » entre les Etats et les multinationales, accusés d’être « responsables » du réchauffement climatique par les ONG. Près de 2 000 personnes (selon les organisateurs) se sont réunis autour des bâtiments de Total, de la Société générale, d’EDF et de la tour Séquoia qui abrite une antenne du ministère de la Transition écologique. Tout au long de la journée, ils ont collé des affiches, scandé et écrit des slogans comme « Macron président des pollueurs » ou encore « Totalement irresponsable ».

Une journaliste victime d’une balle perdue

La journaliste irlandaise, Lyra McKee, a été tuée par balle par un homme qui avait pris pour cible des policiers qui intervenaient dans le quartier de Creggan à Londonderry suite à des émeutes. La femme est morte des suites de ses blessures à l’hôpital. La police a annoncé que cette mort sera traitée « comme un incident terroriste ». Le commissaire en chef adjoint de la police nord-irlandaise a expliqué en conférence de presse que les responsables seraient « des dissidents républicains violents ».

C’est ce qui s’appelle un « retour de bâton »

La justice a relaxé vendredi les journalistes poursuivis en diffamation et les femmes accusant Denis Baupin d’agressions sexuelles et de harcèlement. La demande de Denis Baupin a été rejeté mais il a aussi été condamné pour procédure abusive, à verser 500 euros de dommages et intérêts à chacun des prévenus qui en avaient fait la demande. L’ensemble des propos ont été reconnus comme étant diffamatoire.

Rendez-vous le 1er mai

Juan Guaido, l’opposant vénézuélien et président autoproclamé, a appelé à « la plus grande manifestation de l’histoire » de son pays le 1er mai contre le président Nicolas Maduro. Il souhaite que cesse « l’usurpation » du pouvoir dont serait coupable, d’après lui, Nicolas Maduro. Les traditionnels défilés à l’occasion de la Fête du travail seront très certainement remplacés par des manifestants à la reconquête d’un pays stable.

Vague de suicides chez les forces de l’ordre…

Hier, les fonctionnaires de police se sont réunis devant certains commissariats de France pour exprimer leur « ras-le-bol ». 28 policiers se sont suicidés depuis le début de l’année dont deux récemment. Les syndicats insistent sur le fait que le mouvement des « gilets jaunes » pèse sur le moral des forces de l’ordre. Ils dénoncent des conditions de travail déplorables et manque d’écoute de l’administration.

Credits photo : Thomas Samson / AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *