On a visité le Stade San Mames de Bilbao

Que faire si vous vous retrouvez malencontreusement perdu à Bilbao le temps d’un Week-End ? Parmi les nombreuses activités proposées au sein de la ville, l’une d’entre elle vaut particulièrement le détour. Situé sur les bords du Nervion, non loin du célèbre Musée Guggenheim, le Stade San Mames est un endroit fantastique pour tout fan de football ou de sport en général. Achevé en 2013 en lieu et place de son prédécesseur, « La Catedral » abrite les matchs de l’Athletic Club de Bilbao depuis maintenant 6 ans. Imposante et ultramoderne, la nouvelle enceinte de l’équipe basque est dotée d’une capacité de 53.000 spectateurs. C’est donc dans l’optique de visiter ce temple du football que nous avons posé nos valises dans le Nord-Ouest de l’Espagne à l’occasion de la confrontation entre Bilbao et le Rayo Vallecano… récit d’une après-midi mémorable !

Quoi de mieux qu’un match de Liga pour passer un bon Week-End en Espagne ? Une accréditation pour aller voir ce dernier ! C’est bien connu, c’est toujours mieux quand c’est gratuit… et cette logique s’applique particulièrement de l’autre côté des Pyrénées ! Et oui, si le football y est bien souvent de bien meilleure qualité, il faut être en mesure de débourser une belle petite somme pour assister à une rencontre d’un top club espagnol. Une fois sur place, il ne reste plus qu’à aller chercher les papiers d’accréditation… et c’est là que ça se complique. Pas facile de se faire comprendre lorsque l’on est doté d’un niveau de Castillan plus que moyen, ajoutez à cela le fait que nous soyons en terres basques… la galère comme on dit ! Toutefois, après quelques allers-retours entre le guichet et « l’entrée presse », nous sommes parvenus à mettre les pieds dans « La Catedral », l’occasion d’en prendre plein les yeux

Une fois à l’intérieur, c’est la claque assurée. Si le stade est encore quasiment vide à une heure du coup d’envoi, faute notamment à l’horaire du match (14h), l’effet San Mames se fait déjà ressentir. Un véritable mastodonte aux couleurs de l’Athletic : Blanc de l’extérieur, rouge à l’intérieur. Les plus de 50.000 sièges se remplissent petit à petit sous nos yeux, jusqu’à ce que les supporters entonnent les premiers chants basques à l’aube du coup d’envoi. Et alors que certains n’avaient encore pas pris place dans l’enceinte, Iñaki Williams illumina Bilbao d’une reprise de volée contrée mais saignante, l’envoyant directement dans les buts de Garcia Cabera. L’Athletic prend donc l’avantage dès la première minute de jeu contre le 19e du championnat… le début de ce qui semble être une belle soirée pour les rouges et blanc. D’autant plus que ce même Williams a du feu dans les jambes en ce début de match et manque de peu le doublé dès la 3e minute. Bilbao est supérieur, affiche ses ambitions, et domine facilement une équipe du Rayo apathique dans le premier quart d’heure. Les madrilènes sont acculés dans leurs 30 mètres et le payent cash à la 17e minute avec un penalty logiquement validé par la VAR. Mais comme tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite dans le football, Raul Garcia voit sa frappe s’écraser sur le buste de son homonyme du Rayo. Un premier tournant dans ce match qui s’annonce totalement fou !

Passés tout près de la correctionnelle, les hommes de Paco Jémez se sont réveillés à la 20e minute de jeu, obtenant leur première opportunité sur une frappe lointaine du portugais Bebe. Toutefois, malgré leur regain de forme, les madrilènes subissent jusqu’à ce que l’arbitre du match ne siffle un nouveau penalty pour une faute sur Williams. San Mames exulte, mais sera vite refroidi par l’assistance vidéo qui annulera finalement la décision initiale. Un deuxième coup dur pour des basques qui ne sont pas au bout de leurs surprises en cette première mi-temps. C’est en effet quelques minutes après cette action litigieuse que le Rayo eu la bonne idée de se montrer devant les buts d’Herrerin. Et à la conclusion d’une belle action collective, Alex Moreno répondit parfaitement à Williams d’une somptueuse reprise de volée en toute fin de première période. Un partout, balle au centre. On en restera là pour le premier acte !

A la reprise, les joueurs de l’Athletic ont de suite mis la pression sur leurs adversaires. Plus incisifs, les basques se sont vite créé des opportunités, et au final, c’est de nouveau l’inévitable Iñaki Williams qui est parvenu à faire trembler les filets madrilènes dès le début de la seconde période ! Dans la foulée, le Rayo connaitra un nouveau coup dur avec l’expulsion de son défenseur droit, Luis Advincula qui a réussi à récolter deux cartons jaunes en l’espace de 3 minutes. En supériorité numérique et ultra-dominateurs depuis le coup d’envoi, l’Athletic Club semble en bonne posture pour prendre les trois points. Pourtant, à la 65e minute et malgré un festival d’un intenable Williams, les basques ne sont toujours pas à l’abri d’un retour de Vallecano. Et c’est sur un coup franc pourtant anodin que les madrilènes sont revenus dans la partie le temps de quelques secondes ! En effet, pour la 3e fois du match, Mr Martinez Munuera a eu recours à la VAR pour prendre la bonne décision, même si cette fois-ci, le hors-jeu n’est pas évident à déceler.

Ce qui aurait donc pu être l’égalisation du Rayo a finalement sonné le réveil de Bilbao ! Remontés à bloc, les rouges et blancs sont repartis à l’assaut de la cage madrilène. Et après une frappe surpuissante de Beñat qui s’est littéralement écrasée sur la barre transversale, c’est Raul Garcia qui est parvenu à trouver la faille, portant ainsi le score à 3-1. Dans une fin de match haletante ou l’orage ne cessait de s’abattre sur les buts madrilènes, Raul De Tomas est parvenu à réduire la marque, mais trop tard. Au coup de sifflet final, San Mames s’est levé comme un seul homme… L’Athletic Club de Bilbao monte à la 7e place du championnat, un classement synonyme de qualification européenne !

Ce fut donc une fantastique expérience que de vivre un match dans « la Catédral ». En plus d’un niveau sportif très relevé, nous avons eu la chance de visiter ce stade particulièrement impressionnant et avons pu gouter à une magnifique ambiance typiquement basque. C’est pour cela que si vous avez un jour l’occasion d’assister à un match de l’Athletic Club, nous ne pouvons que vous recommander d’aller à San Mames !

Elliott Bureau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *