Fashion Week : Marie s’infiltre … au défilé Chanel avant de se faire éjecter par Gigi Hadid

Passionné(e) par la mode ou simple curieux(se), tu n’as pas pu rater l’événement phare de cette dernière fashion Week : Marie s’infiltre s’est incrustée au défilé Chanel. Moment iconique ou manque de respect, c’est la question que l’on se pose tous…

 

Vêtue d’un tailleur en pied-de-poule, de bottines vernies et d’un couvre-chef sophistiqué, c’est dans cet accoutrement que la célèbre youtubeuse aux très honorables 247 000 abonnés, a foulé le catwalk de l’un des défilés les plus prisés que l’univers de la mode connaisse, avant de se faire bien évidemment écarter non pas par la sécurité, mais par la mannequin la plus en vogue de cette année 2019 : Gigi Hadid.

 

Premier coup d’essai ?

Tu la connais probablement. Comme son nom l’indique, elle est réputée pour s’infiltrer là où personne ne l’attend mais également là où elle n’a pas sa place. Le défilé Chanel n’a cependant pas été son premier coup d’essai puisque l’un de ses trucs favoris, c’est, s’introduire dans les défilés. Quelques jours plus tôt Marie avait déjà été vu au défilé Etam Live Show, déambulant en petite culotte sur Djadja d’Aya Nakamura. Mais jugé trop facile selon les internautes, elle s’est lancé le défi (relevé haut la main) de casser la démarche lors d’un des défilés les plus prestigieux du milieu de la mode. La recette, un peu de style et beaucoup de culot.

 

Recalée par Gigi en personne, elle lui lâche un « Move bitch » …

L’égérie d’un jour a décidé de sortir de son rang pour rejoindre le podium du Grand Palais, transformé en toits de Paris pour l’occasion. Défilant presque incognito parmi les autres model, Marie s’est faufilée pour rejoindre les grands tops, mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, elle se fait très vite raccompagner par Gigi Hadid, du haut de son mètre quatre-vingts, après une mini-confrontation. Marie n’a d’ailleurs pas manqué de raconter sa rencontre avec la mannequin au magazine féminin Madame Figaro et cela avec toujours beaucoup d’humour : « Elle était un peu exaspérée quand on s’est croisées, m’a sorti un « Move bitch », à l’américaine. Mais après le show, elle m’a serré dans ses bras, et on ne se quitte plus. D’ailleurs, on se retrouve au Plaza Athénée cet après-midi si ça vous tente. »

 

Peut-on rire de tout ?

Dans ce méli-mélo très confus, faut-il applaudir ou bien remettre en cause ce geste fortement culotté ? Aussi curieux que cela puisse paraître, les avis restent partagés. Pour certains, on ne peut pas rire de tout et pour d’autres, un brin de folie n’a jamais tué personne, alors que doit-on en penser ?

Il est vrai que s’introduire dans un défilé ruine en somme une certaine quantité de travail fourni par un bon nombre de personnes. Mais faut-il pour autant condamner ce geste ?

Marie s’infiltre a tenté de s’expliquer. La jeune femme a notamment rapporté aux médias Brut et Madame Figaro que selon elle, la mode était un milieu qui se prenait trop au sérieux, alors que l’on parle de créativité et d’art. Argument valable ou non, c’est à toi d’en juger, même si cette réponse soulève une véritable question.

 

La mode : un univers trop sélect et trop sérieux ?

Un geste peut être léger mais qui lève tout de même le voile sur la difficulté pour accéder au milieu de la mode. Univers très (trop) sélect, il demeure réservé à la haute société et les personnalités les plus connues. N’importe qui ne peut pas prétendre pouvoir y accéder et c’est ce que Marie s’infiltre a essayé de détourner en foulant le catwalk de Chanel, le graal de tout model.

Cependant, même une fois les pieds dedans, la découverte est la suivante : un monde protocolaire composé de beaucoup de codes et de diktats. Pourquoi ce milieu est-il aussi sérieux ? Il n’y a pas de véritable réponse à cette question, et il serait plus que temps que cet univers évolue. Le directeur artistique de Moschino, Jeremy Scott est du même avis et affirme qu’« une trop grande partie des gens du monde de la mode se prend trop au sérieux et ne s’amuse pas assez. Il y a tant de choses sinistres auxquelles on doit faire face, j’essaie donc de m’amuser au maximum dans mon métier. Je veux que les gens oublient leurs problèmes et les faire rêver quand ils assistent à mes shows ».

Illusion ou désillusion, le monde de la mode reste sélectif et codifié. Par son geste, la jeune youtubeuse a surtout voulu casser les codes et s’infiltrer là où personne ne peut prétendre entrer. Et rien que pour cela, on peut dire que c’est un pari réussi…

 

 

Crédits photo : Maris s’infiltre / SIPA / Giphy.

Pauline Kuhnmunch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *