Récap’ des quarts de finale de cette Coupe du Monde de Rugby

Avaient lieu ce week-end les phases finales de la Coupe du Monde au Japon. La première demie-finale opposera l’Angleterre à la Nouvelle-Zélande. Quant à la seconde demie on aura le droit à un Pays de Galle – Afrique du Sud.  

Le XV de la rose plus fort que les Wallabies

Le premier match de ces phases finales opposait donc l’Angleterre, favori, à l’Australie grande nation du rugby tout de même. Durant les 15 premières minutes on a assisté à un round d’observation durant lequel la possession était australienne. A la 12ème minute, Lealiifano passe une pénalité et marque les 3 premiers points de ce match. Après le quart d’heure de jeu, les Anglais reprennent la mesure de leur adversaire et inscrivent un essai par l’intermédiaire de l’ailier Johnny May. Farrell transforme, 7-3 pour le XV de la rose

Trois minutes plus tard, bis répétita, après une incursion australienne dans les 22 mètres anglais la passe de Pocock est interceptée par Slade qui tape à suivre pour May, s’offrant un doublé. On assiste ensuite à une 2ème moitié de mi-temps plus calme avec quelques points au pied, les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 17-9

On assiste à un retour tonitruant de ces Wallabies en début de seconde période, après une belle séquence de jeu ils inscrivent un essai de plus de 60 mètres par Koroibete, le buteur Lealiifano, transforme et permet de revenir à seulement un petit point, 17-16. 

Peu de temps après et 8 phases de jeu plus tard revoilà les anglais dans l’en but adverse, le pilier droit, Sinckler, s’en va inscrire le 3ème essai de la soirée pour les Britanniques, qui peuvent souffler. A la 47ème minute, Owen Farrell poursuit son sans faute au pied et vient passer 3 points de plus, il en fera de même 13 minutes plus tard. Angleterre 30-16 Australie

A 5 minutes du terme de cette rencontre, Anthony Watson intercepte une passe australienne et s’en va ajouter 5 points à la note déjà salée. Farrell, intraitable dans cette rencontre, transforme l’essai avant de passer une nouvelle pénalité. 

Au terme d’une rencontre dominée et maîtrisée de bout en bout, les Anglais confirment leur statut de favori et s’imposent donc sur le score de 40 à 16 face à des Wallabies bien trop faibles pour espérer rivaliser. 

Des Irlandais à la renverse face aux All-Blacks  

Ce deuxième match du samedi voyait s’affronter les insaisissables All-Blacks, grand favori et champion du monde en titre, contre le XV du trèfle, tombeur de ces mêmes Néo-Zélandais durant les matchs de préparation.

Dès la 5ème minute les Blacks ouvrent le score par l’intermédiaire de leur buteur Richie Mo’unga sur une pénalité. Il aura fallut attendre 8 minutes de plus pour voir le premier essai, inscrit par l’ouvreur Aaron Smith, qui, après une séance de pick and go aplati aux pieds des poteaux. Après la transformation la Nouvelle-Zélande mène 10-0. C’est à la 19ème minute que le score devient plus conséquent pour l’Irlande, le numéro 9 néo-zélandais s’offre un essai de renard en coin pour un doublé. Mo’unga transforme et porte la marque à 17-0.  

31ème minute. Après une bonne séquence irlandaise, Sexton perd la balle au contact et offre un contre, le 3/4 centre pousse au pied et permet à Beauden Barrett de conclure. La transformation ne passera pas, 22-0 pour les all-black. Le score n’évoluera pas avant la mi-temps. 

Après la pause les Néo-Zélandais n’ont pas traîné pour inscrire un nouvel essai, cette fois-ci c’est le talonneur Taylor, qui après 9 phases de jeu, plonge entre les perches et permet aux siens de mener 29-0 après transformation. 

A la 60ème, sur une action qui démontre toute la technique des Blacks, Matt Todd termine dans l’en but, le tableau d’affichage indique 34-0 après la transformation manquée. Le XV du trèfle parvient tout de même à sauver l’honneur par Henshaw à la 68ème, qui sur un temps fort aplati entre les poteaux. L’essai est transformé ça fait donc 34-7. 

Le 6ème essai Blacks viendra à la 72ème minute, sous les perches, par Bridge. L’essai est transformé et vient corser une note déjà bien salée qui s’élève à 41-7. Sur une bonne poussée des Irlandais, les Néo-Zélandais reculent dans leur camps, l’arbitre se dirige entre les poteaux et siffle un essai de pénalité en faveur des verts, qui sera logiquement transformé et permet de réduire le score à 41-14. Voulant terminer en beauté ce match les All-blacks poussent, une passe au pied de Barrett pour Barrett, Beauden pour Jordie qui conclu un beau mouvement. L’Irlande a pris une leçon de rugby et s’incline sur le score final de 46 à 14. 

 

Les Gallois sur le fil… 

Ce Dimanche matin, à 9h15, débute le match que toute la France attend. Une question se pose, les bleus vont-ils réussir à faire tomber les derniers vainqueurs du tournoi des 6 Nations ? 

Les bleus réalisent une entame de match parfaite, sur une touche à 5 mètres de la ligne, le groupe pénétrant avance bien et c’est Sébastien Vahaamahina qui vient aplatir derrière la ligne après seulement 5 minutes de jeu. Malheureusement la transformation tape le poteau, 5-0 pour la France

Les Français ne relâchent pas leurs efforts, quasiment sur le renvoie gallois, les bleus récupèrent un ballon sur une chandelle de Dupont. Le jeu s’écarte sur Vakatawa, qui, d’un crochet dépose son vis à vis, il remet intérieur sur Ntamack, dans la lancée il sert Dupont qui réussi à transmettre pour Ollivon qui file sous les perches pour le deuxième essai français en 3 minutes. Cette fois-ci la transformation passe, 12-0 pour les bleus.

A la 12ème minute, sur une possession française, le ballon est perdu, le n°6 du XV du poireau, Wainwright, ne se fait pas prier pour terminer dans l’en but. L’essai est transformé, ça fait 12-7. Quelques minutes plus tard, Biggar réduit le score avec une pénalité, 12-10, les Français toujours en tête. Le troisième ligne centre, Moriarty écope d’un carton jaune à la 30ème minute, les Français poussent et après 9 phases de jeu Penaud parvient à servir Vakatawa qui inscrit 5 points de plus. Essai transformé, les Français respirent, 19-10

Romain Ntamack laisse des points au pied avec une pénalité qui tape encore une fois le poteau. Les joueurs rentrent au vestiaire sur le score de 19 à 10 pour la France

En ce début de 2nde Mi-temps, Sébastien Vahaamahina commet un geste que l’on ne doit pas voir dans le sport, encore moins en quart de finale d’une Coupe du Monde. En effet, dans un maul, il étrangle un Gallois avant de lui infliger un coup de coude plutôt impressionnant. Après visionnage des ralentis l’arbitre sort un carton rouge logique à l’encontre du Français. 

C’est probablement l’image que l’on retiendra de ce match coté français, le coup de sang du deuxième ligne clermontois. Un fait de match qui a forcément joué en la défaveur du XV de France. 

A la 53ème minute les Gallois, par leur buteur, Dan Biggar, passent 3 points et reviennent à portée des bleus puisqu’ils ne leur faut plus qu’un essai transformé pour prendre les devants, 19-13 à la marque pour les Français. On s’attend alors à une fin de match compliquée pour le XV de France, le scénario de Loose n’est plus très loin… C’est à 5 minutes du terme de la rencontre, sur une mêlée française à 5 mètres de leur camp, que le pack gallois fourni un gros effort, le ballon est arraché des mains bleues et c’est Moriarty qui vient aplatir derrière la ligne. 5 points de plus pour le XV du poireau, et même 7 après la transformation. Les Gallois prennent la tête au tableau d’affichage pour la première fois et ne la lâcheront plus jusqu’au terme de cette rencontre. Ils s’imposent donc 20-19 dans un match cruel pour les Français qui avaient livrés leur meilleure prestation de cette Coupe du Monde. 

L’Afrique du Sud met le Japon sur les fesses 

Tout un stade, tout un pays, tout un peuple est prêt à vibrer devant le match qui se joue ce midi (heure française). Les Japonais, pays hôte, affrontent les redoutables Sprinboks dans le cadre de ce dernier quart de finale. 

Le match ne tarde pas à se décanter puisqu’à la 4ème minute, à la suite d’une mêlée plus que dominatrice, l’ailier Mapimpi file dans l’en but. La transformation est manquée, Japon 0 – 5 Afrique du Sud. La réduction du score intervient par l’intermédiaire de Tamura qui passe une pénalité suite à un incroyable effort en mêlée qui fait se lever le stade. Le score est alors de 3-5 et ce, jusqu’à la . 

Au retour de la pause le buteur africain se met en action par trois fois, à la 44ème, 48ème et 63ème, il inscrit 3 pénalités pour porter le score à 3-14. Il aura donc fallu attendre près d’une heure de jeu pour voir le deuxième essai des Wallabies, il est l’œuvre de l’ouvreur Faf de Klerk après une belle avancée du groupe pénétrant il est servi par son talonneur, et file derrière la ligne. Après transformation l’Afrique du Sud s’envole probablement vers la victoire avec un score de 3-21. A peine 5 minutes plus tard, l’ailier Mapimpi s’offre un doublé pour sceller définitivement le sort de ces japonnais qui auront montrés un très beau visage durant cette Coupe du Monde.

Crédits photo : Pierre Lahalle pour L’Equipe / TF1 / AFP.

Léo Marchegay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *