Rattrapages du vendredi 29 novembre 2019

Va chez le proviseur

Il s’est fait convoquer. Non pas le petit Thimotée en 5ème B, mais l’ambassadeur turc en France, par le ministère des Affaires étrangères. Pourquoi ? C’est à cause des insultes qu’a prononcées le président turc Recep Tayyip Erdogan à l’encontre d’Emmanuel Macron lors d’un discours à Istanbul. Il a utilisé la technique du miroir, en affirmant que le président français était lui même “en état de mort” cérébrale, après que ce dernier ai utilisé cette expression pour qualifier l’OTAN. Tensions. 

Attaques en série

Vendredi a été une journée noire pour deux pays européens. 

Londres a été victime dans l’après-midi d’une attaque au couteau sur le célèbre London Bridge. Plusieurs personnes ont été blessées grièvement, et deux autres ont succombé à leurs blessures. L’assaillant a été blessé par les balles de la police londonienne avant de lui aussi passer de l’autre côté. Ce dernier portait une fausse ceinture d’explosifs, ce qui n’a pas dissuadé des passants du pont de le désarmer. Cette attaque a amené les deux principaux partis politiques en lice dans la campagne électorale du moment, à arrêter momentanément leur course à l’élection.

Les Pays-Bas ont également connu une triste journée dans une attaque également réalisée au couteau. Celle-ci a eu lieu dans une des rues de La Haye, bondée par le Black Friday. Eu contraire de celle de Londres, elle n’a pas été réalisée dans un contexte terroriste mais était bien une attaque directement ciblée sur des personnes précises. Ici, trois personnes ont été blessées par un homme entre 40 et 50 ans, comme l’a décrit le gouvernement et la police néérlandaise. 

En marche vers ailleurs

C’est un petit record : deux députées LREM ont quitté le parti de la majorité en moins de 24h, en raison d’un “dysfonctionnement” avec le parti selon Marion Lenne, députée de Haute-Savoie, ou une “résurgence de la vieille politique opaque et calculatrice” selon Pascale Fontenel-Personne, députée de la Sarthe. Depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, une dizaine d’élus ont quitté le parti.

Cardinal au tribunal

Et il en sort blanchi. Le cardinal Philippe Barbarin n’a pas écopé de condamnation pendant son procès en appel, ce vendredi. Il n’avait pourtant pas dénoncé les abus sexuels à répétition, réalisés par les prêtres de son diocèse pendant plus de 20 ans. La prescription a été la principale cause de sa non-condamnation, mais les juges de première instance ont également compris le point de vue du cardinal qui aurait voulu “préserver l’institution” et ne pas “causer de scandales”. Ah d’accord.

Et plouf

À Venise en ce moment, c’est un peu mouillé. Et toute cette eau amène les gens à se sentir un peu… influenceurs. Sauf que quand il y a de l’eau, on ne voit pas forcément en dessous. On espère qu’il a su sortir. 

 Lucas Schnéberger 

lucas.schneberger@live.com

Fanny Mousset

fanmousset@gmail.com

Crédit photo : DOMINIC LIPINSKI / AP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *