Rattrapages du samedi 25 janvier 2020

Ah mais qui voilà…

Du nouveau dans l’affaire Harvey Weinstein, 67 ans, figure majeure d’Hollywood et (potentiel) prédateur qu’on ne présente plus. Lui dont les accusations ne se comptent pas sur les doigts de la main, aurait fait appel en août 2017, quelques deux mois avant le début des plaintes, à Sam Anson, détective privé. Le magnat américain aurait établi une liste rouge des femmes qui étaient susceptibles d’ « évoquer ses comportements sexuels de manière négative », sans blague. Dans les premiers noms de cette liste quelque peu abjecte nous retrouvons l’actrice Rose McGowan, une des dénonciatrices des premières heures, ainsi qu’Annabella Sciorra, dont la plainte est actuellement reçue au tribunal. Curieuse, cette coïncidence. Le procès de Weinstein devrait durer jusqu’au 6 mars : le sexagénaire risque la perpétuité. 

 

Le ciel est la limite

Ce samedi 25 janvier aux alentours de 18h10, perçait à travers les nuages le Boeing 777X, le nouveau long-courrier du constructeur américain. Doté de deux moteurs fabriqués par General Electric, ce nouveau modèle serait le plus grand avion au monde. Capable de transporter de 384 à 426 passagers, le triple 7X est déjà commandé par les grandes compagnies aériennes dont Emirates, Cathay Pacific, Lufthansa, Singapore Airlines ou encore Qatar Airways. Les livraisons cependant ne seront pas en mi-2020 comme originellement prévues mais retardées au début de 2021 en raison d’une procédure d’homologation plus longue. Niveau prix, on se situe entre 419 et 442 millions de dollars au prix catalogue (souvent exagéré). Vous allez l’achetez quand vous, votre 777X ? 

 

Home Sweet Home

Le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a confirmé dans le courant de la journée être en négociation avec les autorités chinoises pour rapatrier les français consentants de la région de Wuhan, berceau du nouveau virus faisant crier les chroniques. Estimé à environ un millier dans cette ville accueillant moult entreprises automobiles comme Renault ou PSA, ces derniers ont annoncé le rapatriement de 83 de leurs salariés. Les négociations ne seront pas de tout repos, la province de Hubei, dans le centre du pays, ayant été prise d’un cordon sanitaire très stricte de la part du gouvernement chinois, pour des raisons évidentes. 

 

Macron copain

Juan Guaido a affirmé sur Europe 1 avoir le soutien ferme du président français, après sa rencontre avec Macron à l’Élysée ce vendredi. Pour remettre en contexte, Guaido réclame l’organisation d’une nouvelle présidentielle au Venezuela, son pays, estimant que la dernière (en 2018) qui permit à Nicolas Maduro de se maintenir au pouvoir était fraudée. Ce même Juan Guaido fut ré-élu président du Parlement unicaméral le 5 janvier mais le pouvoir chaviste ne reconnaît pas ce vote. Une cinquantaine de pays reconnaissent quand à eux Guaido comme président par intérim du pays, et on vous le donne dans le mille, notre pays bleu blanc rouge en fait parti.

 

Un pas en avant deux en arrière

Pas de belle avancée au procès en destitution de Trump. Après le réquisitoire des démocrates favorables à la destitution du président, ses avocats ont attaquées ce samedi leurs plaidoiries, invitant vivement à ne pas remettre en cause le verdict des urnes, assez suggérée par les accusateurs. « Quand vous entendrez les faits, vous verrez que le président n’a absolument rien fait de mal » explique Pat Cipollone, avocat de la Maison Blanche (rien que ça). Au vu de la prédominance des Républicains au Sénat (53 sièges sur 100), l’acquittement de Trump ne fait pas de doute. Néanmoins, nous ne sommes plus qu’à 300 jours des élections et ce procès devient aussi gage de plus ou moins bonne position dans l’opinion publique. Qui plus est lorsque ses défenseurs ne s’attardent pas (la séance de ce samedi ayant duré 2 heures à peine). 

 

Retour incertain

Mobilisé contre la fin du régime spécial dont bénéficiait l’établissement, l’Opéra de Paris était en grève depuis un mois et demi à raison de 70 spectacles annulés et près de 15 millions d’euros de perte en billetterie. Mais ce samedi soir, 19h30, grand tournant : à l’Opéra Bastille, nous entendons les notes d’Offenbach. L’institution parisienne a effectivement présenté Les Contes d’Hoffmann. Mais ne perdons pas l’esprit de grève de suite : un texte de l’intersyndicale a été lu avant le lever de rideau. 

 

Crédit photo : US Senate Televsion via CNP/Newscom/SIPA

Jade Seneca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *