Rattrapages du samedi 1er mai 2021

Manifestations sous tensions pour le 1er mai

En ce 1er mai, de nombreuses manifestations ont eu lieu pour la fête du travail. La CGT ou encore la FO avaient appelé à la mobilisation pour « l’emploi, les salaires, les services publics, la protection sociale, les libertés et la paix dans le monde ». Selon le ministère de l’Intérieur, les rassemblements ont compté près de 110 000 personnes (150 000 selon la CGT), nettement moins que les années précédentes (avant la pandémie).
Cependant, des tensions ont quand même eu lieu. À Paris, l’avancée du cortège a été interrompue pendant un moment et des affrontements ont eu lieu à Lyon. Les forces de l’ordre font état de presque une soixantaine d’interpellations dans tout le pays dont 46 dans la capitale.


Attentat en Afghanistan

Vendredi, un attentat à la voiture piégée a fait plus de 20 morts et près de 90 blessés, dans une maison d’hôtes dans l’Est de l’Afghanistan. Cet attentat survient seulement un jour après le début du retrait des soldats de l’OTAN, et ce après 20 ans de présence dans le pays.
Pourtant bien que « l’objectif ait été accompli » selon Joe Biden, les attaques meurtrières continuent contre les représentants de l’ordre afghans depuis cette annonce de retrait. Beaucoup craignent dès lors une nouvelle guerre civile en Afghanistan.

 

Rave-party en Bretagne

Dans la nuit de vendredi à samedi, une nouvelle rave party a eu lieu dans les Côtes-d’Armor rassemblant plus de 500 personnes dans un village d’à peine 600 habitants. Les forces de l’ordre sont intervenues aux environs d’une heure du matin. Pas moins de 300 infractions au protocole sanitaire ont été recensées.
Selon les autorités, aucun incident n’est à déplorer et au matin, tout semblait être terminé.

 

Présidentielles 2022 : le combat a déjà commencé

La course pour 2022 a déjà commencé. Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, a participé hier à un rassemblement pour la fête du travail à Lille. Il y a déclaré « Je souhaite que le 1er mai 2022, je puisse revenir vous voir comme président de la République ! ».
D’un autre côté, Marine Le Pen tente de rallier la jeunesse. Lors de son meeting, cette année numérique, du 1er mai, elle a multiplié les promesses pour les jeunes tout en attaquant le chef de l’État, en affirmant que si Emmanuel Macron venait à être réélu ce serait un « chaos général » et « un grand malheur ». 

 

1er mai : pourquoi du muguet ? 

Chaque année, la tradition veut que l’on offre des brins de muguet, mais pourquoi ? Cela remonterait à la Renaissance, où, à l’époque, on offrait un branchage le 1er mai pour chasser la « malédiction de l’hiver ». Au XVIe siècle, le roi Charles IX lors d’une visite dans la Drôme a reçu un brin de muguet. L’année d’après il offrit la même fleur comme porte bonheur aux dames de la Cour, une habitude qui sera popularisée quelques années après. 

 

 

 

 

 

Célia Ory

Crédits : Frédéric Lonjon  –  Adobe Stock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *