Rattrapages du mercredi 6 novembre 2019

Insatisfaits

Le syndicat Snes-FSU a mené une enquête auprès du personnel éducatif du second degré, interrogeant près de 8 700 enseignants, CPE (conseillers principaux d’éducation), assistants d’éducation ou encore accompagnants d’élèves en situation de handicap. Pour 93% des personnels interrogés, leur charge de travail s’intensifie, au point que 14% d’entre eux en viennent à avoir un arrêt de travail. 82% du personnel est insatisfait du travail effectué à la fin de leur journée. 73% des personnels d’éducation constatent que leur travail a dégradé leur santé ces derniers mois. Beaucoup de chiffres ressortent de cette étude avec un constat simple : la santé du personnel se dégrade, leurs conditions de travail sont éprouvantes. 94% ressentent une perte de sens de leur métier.

Au cours de l’année scolaire 2018-2019, 58 suicides ont été dénombrés au sein du personnel de l’Éducation nationale. Suite au suicide de la directrice de l’école de Pantin, Christine Renon, il y a un mois et demi, les syndicats ont appelé le gouvernement à agir. Hier, le ministère de l’Éducation nationale avait réuni un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) consacré à la souffrance au travail de l’école primaire au lycée.

Sans suite

La plainte pour “blessures involontaires” de Flaure Diessé, la mère d’un adolescent touché au visage par un tir de LBD à Strasbourg en janvier dernier durant une manifestation des “Gilets Jaunes”, a été classée sans suite. Le Procureur de la République de Strasbourg, Yolande Renzi « confirme le classement sans suite de cette affaire, l’enquête n’ayant pas permis d’isoler la responsabilité pénale du tireur, et donc d’identifier celui-ci ». Suite à cette décision, la mère a réagi « Un classement sans suite, c’est comme si on nous disait qu’il ne s’était rien passé. Comme si c’était banal de tirer sur un gamin qui vient d’aller s’acheter une veste dans un magasin. C’est du mépris total ».

L’immigration en France

« Nous voulons reprendre le contrôle de notre politique migratoire », c’est ce qu’a déclaré hier Édouard Philippe, suite aux débats sur l’immigration, à l’Assemblée nationale hier. Le Premier ministre a ouvert la conférence de presse, succédé par Amélie de Montchalin et Christophe Castaner, tous trois défendront leurs positions dans les autres pays européens car la crise migratoire concerne toute l’Europe. L’annonce des 20 nouvelles mesures du gouvernement était donc très attendue, particulièrement concernant les quotas d’immigration économique : pour faciliter les recrutements de personnes étrangères dans les secteurs en tension. Et concernant l’aide médicale d’État (aussi connue sous le nom AME) : pour accéder à la Protection universelle maladie (Puma) les demandeurs d’asile auront désormais un délai d’attente de trois mois.

Le petit nouveau

Petite question pour vous, lecteurs de Pop’Up. Qui a été nouvellement élu Président du groupe Les Républicains à la suite de Christian Jacob ? Réponse : Damien Abad. Le député de l’Aisne a été nommé avec 64 voix “pour” au second tour, et il veut incarner « une ligne centrale d’une droite juste qui défend le travail, l’autorité et les territoires. »

Du côté des Républicains, il y a aussi du nouveau quant à leur candidat pour les élections municipales de Paris en 2020. Et c’est une candidate ! Rachida Dati a été investie par le parti à travers un communiqué de presse. L’ancienne garde des Sceaux sous N. Sarkozy réunira ce soir ses militants dans un café du 20ème arrondissement.

Gros contrats

À l’issue de ce troisième et dernier jour de rencontre, des contrats d’un total de 15 milliards de dollars ont été signés entre Pékin et l’Élysée. « La France et la Chine ont signé des documents de coopération dans les domaines de l’aéronautique, des énergies propres, de l’agroalimentaire, de la finance, et de l’électricité ».

Quelques heures avant la clôture de la visite d’Emmanuel Macron en Chine, les chefs d’États français et chinois ont réaffirmé leur soutien à l’accord de Paris et l’importance de la question climatique.

La defetada

Revers cuisant pour Donald Trump aux élections locales des États-Unis, considérées comme un test avant l’élection présidentielle de l’an prochain. Le président s’était particulièrement investi auprès des candidats de son parti mais cela n’a pas suffi. En effet, le parti Démocrates s’est retrouvé à gagner les élections dans les États du Kentucky et de la Virginie, États votant majoritairement pour le Républicains depuis 25 ans. Mécontent de ces  résultats, le président états-unien a twitté (quelle surprise) :

Juli Briskman, la cycliste faisant un doigt d’honneur à Mr Trump en 2017, s’était présentée aux élections locales en Virginie, elle a obtenu un siège au Conseil des autorités de surveillance du comté de Loudoun.

Devant la barre

Le Front National (oui, on sait, maintenant c’est Rassemblement National) passe devant le tribunal correctionnel, depuis hier et jusqu’au 29 novembre, pour “complicité d’escroquerie” lors des campagnes électorales entre 2012 et 2015. Les “kits” de campagne standardisés distribués aux candidats auraient été surfacturés afin de tromper l’État. En effet, ce dernier rembourse les dépenses de campagne des candidats obtenant plus de 5% des voix. L’eurodéputé Jean-François Jalkh est suspecté d’être à l’origine de cette combine et est poursuivi pour “escroquerie”, “abus de confiance” et “recel d’abus de bien sociaux”.

Regarde-moi jusqu’à demain

Lomepal a hier sorti le clip de “Regarde-moi” extrait de Amina, la réédition de son dernier album Jeanine. Le voici pour vous :

Jade Bihan

Crédits photo : Brendan Smialowski / AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *