Rattrapages du mercredi 27 novembre 2019

Paysans pas contents 

 

Ils ont manifesté partout en France ce mercredi et ont bloqué le périphérique parisien. Non, ce ne sont plus les gilets jaunes mais bien les agriculteurs, mobilisés contre leurs revenus trop bas, et aussi certaines interdictions de pesticides, scientifiquement prouvés inoffensifs et qui mettent à mal les agriculteurs. Suite à une rencontre avec le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, et des conseillers de l’Élysée, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) a demandé la suspension du blocage. Une rencontre avec le premier Ministre Édouard Philippe est organisée pour le 3 décembre. 

 

Bon appétit !

 

Attention aux plus sensibles. Le centre du don des corps à la science, à Paris Descartes, ferme ses portes le temps d’une fine inspection, et ce à cause de révélations faites par l’Express. Les locaux seraient totalement insalubres, et les dépouilles conservées dans des conditions indignes. Le lieu a été qualifié de « charnier », un endroit où l’on entasse de nombreux corps. Sans rentrer plus dans les détails, le centre essuie aussi de nombreuses pannes dans ses chambres froides, et les installations seraient tout bonnement dépassées et vétustes. C’est du propre.

 

Ça tombe

 

Ce sont de sévères peines que vont subir des proches du RN, du parti frontiste Jeanne et de l’entreprise Riwal, tous impliqués dans des histoires complexes d’escroqueries et d’abus de bien sociaux. La palme de la peine la plus lourde revient à Frédéric Chatillon, propriétaire de la société de communication Riwal et proche conseiller de Marine Le Pen, qui encourt jusqu’à quatre ans de prison dont deux mois fermes, ainsi que 200 000 euros d’amende et l’interdiction définitive de la gestion de sa société. 500 000 euros d’amende ont été imposés au Rassemblement National, et la dissolution du micro-parti Jeanne a également été entamée.

 

Estelle Mouzin, la suite

 

En 2003, la Seine-et-Marne avait été bouleversée par la disparition d’Estelle Mouzin, 9 ans au moment des faits. Son corps n’a jamais été retrouvé. Le lien avec aujourd’hui ? A l’époque, Michel Fourniret, tueur en série, avait été suspecté. Il avait néanmoins un alibi, un soi-disant appel (prouvé par des relevés téléphoniques) passé à son fils le soir de la disparition. Mais son ex-épouse a parlé jeudi dernier : c’est elle qui aurait passé le coup de fil à la demande de de son mari à l’époque, indiquant donc qu’il n’aurait pas été avec elle mais ailleurs.. Il a été mis en examen et a été entendu pendant trois heures hier après-midi. On se croirait presque dans Esprits criminels.

 

Paris by night (c’est le cas de le dire)

 

200000 foyers Parisiens ont pu, le temps de quelques secondes, apercevoir les étoiles hier soir. En effet, une grande partie de la capitale a été éteinte vers 22h, à cause d’un incident sur un poste électrique à 225000 volts à Cergy. Les touristes venus voir les illuminations à la Tour Eiffel ou sur les Champs Élysées ont dû être surpris.

Si vous voulez voir une petite vidéo du phénomène en musique, c’est ici.

 

Dieudonné le coming back

 

Hier, Dieudonné a été condamné à 9000€ d’amende. Si il ne les paye pas, il va directement à la case prison. La raison ? “Complicité d’injure à caractère antisémite”, après la chanson intitulée “C’est mon choaaa”, contenant des paroles renvoyant au drame de la Shoah. Il est également amené à verser plusieurs milliers d’euros de “dommages et intérêts” à des associations antiracistes qui s’étaient portées partie civile. Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant d’écrire des chansons.

 

Les bagues au doigt

 

Lundi, le gros groupe de luxe LVMH a fait un peu de shopping. Dans son sac, le joaillier américain Tiffany, emblématique bijoutier aux boîtes bleu ciel, acheté pour la modique somme de 14,7 milliards d’euros (un peu plus qu’un plein d’essence). Mais cela a soulevé quelques petites polémiques. En effet, cette acquisition augmente encore plus la richesse du leader de LVMH, Bernard Arnault, qui détient 47% du capital du groupe avec sa famille. Après Christian Dior, Hublot, Fenty, quelle est la suite ? 

 

Douze coups de prison

 

L’ancien champion des Douze Coups de Midi Christian Queseda est en détention provisoire depuis mars 2019. Vous vous en souvenez, ou peut-être pas, ce grand gagnant a été inculpé et mis en examen pour corruption de mineurs, détention et diffusion d’images pédopornographiques. Depuis, cinq personnes de plus ont déposé plainte. Une nouvelle demande de mise en liberté sera examinée aujourd’hui. Il ne risque pas d’être sur un plateau télé de sitôt. 

 

Sur le ring

 

Bon, la notoriété de Donald Trump sur Twitter n’est plus à prouver. Ce qui reste à prouver, c’est peut-être sa dignité et la taille de son ego. En se réveillant ce matin, il ne s’est pas vu comme d’habitude.. il faut arrêter de regarder Rocky.

 

 

Crédit photo : Le Petit Juriste

Fanny Mousset

fanmousset@gmail.com

Lucas Schnéberger

lucas.schneberger@live.fr 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *