Rattrapages du Mercredi 14 avril 2021

La mort du roublard

Bernard Madoff, connu comme le « plus grand escroc de l’histoire », est décédé à l’âge de 82 ans. Il avait été condamné à 150 ans de prison pour avoir escroqué 65 milliards de dollars à des banques, fonds d’investissement et particuliers avec un système de pyramide de Ponzi. Selon « USA Today », le Bureau fédéral des Prisons a confirmé que Bernard Madoff était décédé de causes naturelles. L’avocat de Madoff ces dernières années, Brandon Sample, a déclaré dans un communiqué que le financier avait « vécu avec culpabilité et remords pour ses crimes » jusqu’à sa mort. Les avocats du financier déchu avaient récemment tenté d’obtenir sa libération, affirmant qu’il souffrait d’une maladie rénale en phase terminale et d’autres pathologies chroniques. La demande avait été rejetée.

Après les Anglais, les Belges

La Belgique assouplira ses mesures de confinement partiel dès le lundi 19 avril, avec la réouverture des écoles et des frontières pour un séjour touristique ou tout autre motif non-essentiel. À l’horizon, un objectif a été annoncé ce mercredi : samedi 8 mai, les terrasses des cafés et restaurants pourront à nouveau accueillir des clients. En revanche, d’après les médias belges, les perspectives de reprise pour le secteur de la culture et les salles de spectacle pourraient faire l’objet d’une autre réunion, fin avril. La moyenne quotidienne des nouvelles infections au coronavirus est retombée à environ 3 500, après être montée au-delà de 6 000 fin mars.

Duhamel reconnaît les faits

Olivier Duhamel a été entendu en audition libre par la Brigade de protection des mineurs dans le cadre de l’enquête sur les accusations de viols sur son beau-fils, révélées par le roman de sa belle-fille Camille Kouchner, dans les années 80. Il a reconnu des faits d’agressions sexuelles sur son beau-fils. Olivier Duhamel aurait exprimé ses « regrets », lors de cette audience. Les faits étant prescrits, il n’y aura pas de procès concernant cette affaire spécifiquement. L’enquête doit déterminer s’il existe éventuellement d’autres victimes. Pour l’heure, aucune autre victime n’a été identifiée.

Quai Branly renommé Quai Jacques-Chirac

La majeure partie du quai Branly, près de la Tour Eiffel, va devenir le quai Jacques-Chirac après la délibération adoptée hier par le Conseil de Paris, en hommage à l’ancien président de la République et maire de la capitale, décédé en 2019. Commençant devant le musée Branly, dédié aux arts premiers, ouvert en 2006 à l’initiative de l’ancien président (1995-2007) et qui porte également son nom depuis 2016. Le quai Jacques-Chirac se terminera place des Martyrs Juifs du Vélodrome d’Hiver, là où Jacques Chirac avait été le premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs.

La barre des 100 000 dépassée depuis des semaines

Les données du centre d’épidémiologie sur les causes de décès de l’Inserm, plus fiables car établies à partir des certificats de décès, confirment que le bilan officiel de Santé publique France est largement sous-estimé. Le nombre est hautement symbolique mais sous-estimé : le cap des 100 000 décès liés au Covid-19 en France, issu du décompte quotidien de l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France (SPF), est en réalité franchi depuis déjà des semaines. De son côté, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a promis ce mercredi un hommage national en France lorsque la barre des 100 000 morts, comptabilisés par Santé Publique France sera franchie.

La boulette de Finkel

Pas de débats enflammés et de coups de gueule hier matin dans L’heure des Pros ! Et non, c’est le malaise qui s’est emparé du plateau de CNews, ce mercredi 14 avril. Le « journaliste », Pascal Praud aux coups de sang intempestifs a convié le « philosophe » Alain Finkielkraut. Et je vous laisse regarder, la séquence parle d’elle-même.

Raphaël Penault

Crédits Photo : Eric Feferberg/AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *