Rattrapages du mardi 15 octobre 2019

ALEA JACTA EST

C’était le jour J hier pour le texte de loi sur la bioéthique comportant la mesure-phare sur la procréation médicalement assistée (PMA) étendue à toutes les femmes. Le projet de loi très discuté a finalement été adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale après de longues heures de débats intenses à 359 voix pour et 114 contre. Il devrait maintenant être examiné au Sénat en janvier 2020. Il aura été de ces textes qui divisent les partis et transperce les clivages comme on en a rarement l’habitude. Si parmi le mouvement la République en Marche, l’unanimité semblait régner (à l’exception de l’ancienne députée LREM, Agnès Thill, qui parlait d’une “loi criminelle” pour qualifier ce projet) cela n’a pas été les cas pour tous les partis où l’on a rarement su trouver une voix commune.

Nuit de chaos 

En Catalogne, les indépendantistes ont maintenu leur mobilisation hier soir pour s’opposer à la condamnation de dirigeants séparatistes, comme vous pouviez le découvrir dans nos rattrapages de lundi. De nouveaux heurts ont eu lieu à Barcelone opposant policiers et manifestants, faisant 74 blessés. La manifestation a d’ailleurs mobilisé quarante mille personnes dans la ville de Gaudi ainsi que neuf mille à Gérone.

Pour l’amour de la démocratie

En Russie, le Fond de Lutte contre la Corruption (FBK) d’Alexeï Navalny, opposant numéro un au Kremlin, s’est vu frappé ce mardi par une nouvelle vague de perquisitions.

Visée par une enquête de blanchiment d’argent, c’est la 3ème série de perquisitions qui touche l’organisation. De quoi mettre à mal un mouvement déjà bien sous pression depuis qu’il est sous surveillance étroite des autorités. Le fond avait d’ailleurs déjà été classé comme “agent de l’étranger” le 9 octobre dernier, c’est-à-dire comme un mouvement potentiellement financé par l’étranger et ayant un rôle politique. Pour rappel, le FBK, qui est à l’origine de nombreuses investigations, dénonce régulièrement le “train de vie” de certaines élites et de certains politiques russes à l’image du Premier ministre Dmitri Medvedev qui avait été accusé de détenir un imposant patrimoine immobilier.

De l’inédit ? Ok, ça roule

Il est enfin révélé, férus de cyclisme ou tout simplement coureurs, le tracé du tour de France 2020 est connu. Ils s’étaient réunis mardi matin comme à leur habitude au Palais des congrès en compagnie de légendes du cyclisme parmi lesquels Christopher Froome et Tony Gallopin pour ne citer qu’eux. Pour cette 107e édition, le départ se fera le 27 juin à Nice et s’étendra sur un parcours de 3470 km. A noter également que deux éléments seront des premières historiques. Tout d’abord, dès le deuxième jour, les coureurs auront deux cols à plus de 1500 mètres d’altitude à franchir. Mais, ils feront aussi étape pour la première fois entre les îles d’Oléron et de Ré le 7 juillet. Ce sera également un tour propice aux grimpeurs à l’image d’un Thibaut Pinot qui aura fort à faire tant la liste de cols est importante. Enfin, un hommage sera rendu à Jacques Chirac avec un passage dans la commune de Sarran, devant le musée à son effigie.

Les pompiers brûlent de colère

Ce mardi 15 octobre était également sous le signe de la protestation. En effet, déjà en grève depuis juin, des milliers de pompiers ont manifesté à Paris pour obtenir en outre, des revalorisations salariales, un maintien de leur retraite, mais aussi plus de sécurité face aux agressions dont ils sont victimes. La totalité des syndicats de pompiers (9 au total) avaient appelé à protester. En milieu d’après-midi, alors qu’ils étaient à proximité de la place de la Nation, des tensions ont émaillé la capitale en opposant pompiers et CRS, ces derniers qui, comble de l’ironie, ont eu recours à des canons à eau pour disperser les soldats du feu en colère.

Non, c’est non !

Vous le savez, c’est la polémique du moment depuis qu’une accompagnatrice scolaire a été prise à partie par l’élu RN Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Le Premier ministre Edouard Philippe a tenu à revenir sur la question du port du voile pour les accompagnants et s’est montré clair, net et précis hier. Non, il n’y aura pas de retour sur la loi « On peut porter un voile quand on accompagne en sortie scolaire » à condition bien sûr de ne pas « faire de prosélytisme et les autorités peuvent et doivent intervenir si tel est le cas ».

Les gamers ont presque “ragequit” (quitter sous l’effet de la rage)

Pour lancer son chapitre 2 de Fortnite, Epic Games a fait un joli coup de com en faisant disparaître son jeu des serveurs du dimanche 13 octobre au mardi 15 octobre. 250 millions de personnes se sont ainsi retrouvés orphelines de toutes quêtes de coffres. Pendant ce temps, l’équipe Fortnite a mis en place un événement intitulé « la fin » où l’on pouvait voir un trou noir. Une fois les réseaux sociaux en ébullition, le jeu s’est repointé hier aussi rapidement que Éric Zemmour sur une chaîne TV.

Finissons comme il se doit

Et parce que le 15 octobre, c’est aussi le jour de la sortie du film « Le Dictateur » aux Etats-Unis, voici une petite scène du film pour terminer.

Crédits photo : AFP/ Christophe Archambault

Kylian Prevost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *