Rattrapages du lundi 30 septembre

Souffle à fond

Si vous sentez une brise un peu plus forte que d’habitude en Bretagne, c’est la faute de Lorenzo. Cet ouragan de catégorie 5 qui a traversé l’océan Atlantique, entre les Antilles et l’Afrique, s’approche des côtes Européennes et devrait bientôt toucher un archipel appartenant au Portugal. La trajectoire est encore assez floue, mais l’ouragan pourrait remonter vers les côtes britanniques, ce qui causerait d’ici vendredi des intempéries en Bretagne. Faites attention mamène.

Au revoir Jacques !

Hier était l’enterrement de l’ancien président décédé jeudi dernier. La messe était donnée à l’église Saint-Sulpice, dans le 6e arrondissement de Paris. Parmi les invités politiques et de haut rang se tenaient le premier ministre Edouard Philippe, l’ancien président Nicolas Sarkozy, Bill Clinton, ou encore, évidemment, Emmanuel Macron ; mais devant l’église, amassés devant les deux écrans géants postés sur les côtés du parvis, quelques petites centaines de personnes étaient présentes. Après cette cérémonie en grande pompe, le cercueil s’est dirigé vers le cimetière de Montparnasse, pour un moment plus intime. Celui qui appréciait plus « le pain, le pâté, le saucisson que les limitations de vitesse » a donc définitivement dit au revoir aux Français. 

Rouen à risque

C’est un incendie aux conséquences écologiques et sanitaires désastreuses qui s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, à Rouen. La destruction de l’usine chimique Lubrizol, classée Seveso, c’est à dire surveillée car à haut-risque, a d’ores et déjà touché 204 communes dans les alentours, et soulève l’inquiétude des habitants, suite à la retombée de fumées et de dépôts noirs. Les récoltes agricoles ont été gelées. Le Gouvernement et les communautés territoriales réagissent, et invoquent une transparence totale concernant l’incident, mais pourtant, la liste des produits brûlés n’a pas encore été communiquée et certains députés de gauche ont réclamé une commission d’enquête parlementaire. Hier, l’entreprise Lubrizol a porté plainte contre X pour destruction involontaire. Edouard Philippe, sur place hier soir, a déclaré que les odeurs étaient « gênantes » mais « pas nocives ». On aimerait bien vous y voir, vous.

Écharpe déchue

Elle a été élu Miss France en 1990  ; Gaëlle Voiry a perdu la vie samedi pendant une randonné à vélo avec son mari, fauchée par un automobiliste, désormais en garde à vue. La 60ème Miss France n’avait que 50 ans. Originaire de La Rochelle, elle avait remporté Miss Médoc et Miss Aquitaine en 1989, puis élue Miss France l’année d’après. Une vague de réactions de la part d’autres Miss tel que Miss France 1987, Nathalie Marquay, est apparue sur les réseaux sociaux, et le comité de Miss France a également réagi souhaitant du courage à ses amis et proches. 

He’s going down

Au tour du Premier Ministre britannique, Boris Johnson d’être accusé d’attouchements. Charlotte Edwardes, journaliste, lui reproche d’avoir caressé avec insistance sa cuisse lors d’un déjeuner en 1999, peu de temps après qu’il ai été nommé rédacteur en chef du magazine The Spectator. Une autre femme a déclaré avoir subi la même chose à ce même déjeuner. Après les affaires de tromperie qui ont émergées dans les médias britanniques ces dernières années, la star du Brexit traîne de nombreuses casseroles. 

Bah enfin ???

« J’espère qu’un désaxé va l’abattre » : voici ce que Bernard Chenebault, qui dirigeait (oups spoiler) l’association des Amis du Palais de Tokyo, a posté sur Facebook. Il visait Greta Thunberg, la militante environnementaliste. Il voit son post comme de l’humour, mais l’institution n’est pas du même avis : il a été appelé à accélérer son départ, déjà prévu. Il est peut-être comme Donald Trump et ne croit pas au réchauffement climatique, mais de là à s’en prendre à une adolescente qui parcourt la planète en essayant de réveiller les esprits, il y a un gouffre. 

Avortement

Au Maroc, la journaliste de 28 ans, Hajar Raissouni, vient d’être condamnée à un an de prison ferme. La cause, « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage » : son gynécologue, son fiancé, son anesthésiste et une secrétaire ont eux aussi été condamnés – respectivement de 2 et 1 an fermes et de 1 an et 8 mois de sursis. Elle dénonce un « procès politique », déclarant qu’elle était en proie à une hémorragie interne nécessitant une intervention immédiate. Des débats ont été soulevés au Maroc, mettant en cause les lois restrictives sur les libertés individuelles.

 

Fanny Mousset et Lucas Schnéberger

Crédit photo : Twitter de @CCastaner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *