Rattrapages du dimanche 25 octobre 2020

Aïe ! Coup dur pour le vin français…

Face à une conjoncture historiquement négative, le vin français voit un recul historique de ses ventes depuis les vendanges 2019, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’exportation. Particulièrement touché, le vin rouge a vu ses ventes reculer de 5 % en volume et en valeur en grande distribution en France, selon France AgriMer, l’organisme semi-public qui régit les marchés agricoles. Seuls les blancs et rosés ont résisté au choc, avec des hausses respectives de 0,9 % en valeur sur les blancs et de 1,2 % pour les rosés en grande surface. C’est la première fois depuis 2008-2009 qu’une baisse « aussi marquée » intervient sur le marché de l’exportation des vins, traditionnellement deuxième contributeur à la balance commerciale française derrière l’aéronautique.

 

Sexe, drogue et relations LGBT contre la censure vietnamienne

Sexe, violence, relations LGBT : autant de sujets longtemps tabous pour la censure au Viêtnam, mais exposés aujourd’hui dans les cinémas du pays par de jeunes réalisateurs qui testent les limites d’un régime communiste raide. Les directives gouvernementales stipulent que les films vietnamiens doivent posséder « un bon contenu idéologique » pour passer la censure. La pornographie, la violence et l’hostilité envers l’État ne sont pas admises. Chi Chi Em Em est un film qui aurait eu bien du mal à exister voilà cinq ans à peine, avec ses scènes de sexe entre femmes et une histoire complexe autour de l’adultère, qui a néanmoins engrangé deux millions de dollars en première semaine au Viêtnam, ce qui conforte les partisans d’« une narration hardie ». Le Viêtnam fait preuve de progressisme et ça, ça fait plaisir.

La « tyrannie » du télétravail

À contre-courant de la mode, l’ethnologue Pascal Dibie, professeur à l’Université de Paris, met en garde contre la « tyrannie » du télétravail et prend la défense du « vrai bureau », où socialisation et confort sont essentiels à notre bonheur. Lors du confinement, le nombre de télétravailleurs est passé de 250 000 à trois millions. Selon le chercheur, « Le télétravail a été plus douloureux qu’on le dit sauf, peut-être, pour ceux qui sont partis à la campagne. Car c’est à une tout autre tyrannie qu’on doit se soumettre.». Au-delà du confort physique, l’ethnologue plaide également en faveur du « vrai » bureau pour un confort psychologique. « Le télétravail est une rétro révolution, en même temps qu’une libération. Donc non, le bureau n’est pas mort. Je ne crois pas au télétravail complet: quelques jours par semaine, mais pas plus. Pour la survie des gens.» Visiblement, la question du télétravail sera encore énormément débattue après la crise sanitaire…

 

Minute sports

En cyclisme, le britannique Tao Geoghegan Hart a gagné le Giro 2020 (Tour d’Italie), sa victoire s‘est jouée, hier après-midi, sur un contre-la-montre au départ Milan. En F1, Lewis Hamilton a battu le record de victoires en Grand Prix de Michael Schumacher. En basket, La NBA pourrait démarrer le 22 décembre, avec une saison régulière raccourcie à 72 matchs, qui devrait permettre aux joueurs d’être libérés pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

 

Après la pénurie de masques, une pénurie du vaccin contre la grippe ?

L’Union des Syndicats des Pharmaciens d’Officine (USPO) alerte sur une possible rupture de stock du vaccin contre la grippe. Après une enquête auprès de ses adhérents, le deuxième syndicat de la profession estime entre 70 et 90 % le nombre de pharmacies n’ayant déjà plus de stock, une dizaine de jours seulement après l’ouverture de la campagne vaccinale. De son côté, le ministère de la Santé conteste ce constat alarmiste et assure que, « dans les régions les plus touchées, on arriverait à 18 à 20 % de pharmacies en rupture de stock ». 1,2 millions de doses doivent être livrées la semaine prochaine afin de rassurer les pharmaciens. À la vue du nombre de complotistes anti-vaccins qui ne cesse d’augmenter avec la Covid, il n’était peut-être pas nécessaire de réapprovisionner…

 

Non, Je suis ta cathédrale !

À condition de lever la tête et de regarder au bon endroit, vous pourrez apercevoir le plus célèbre méchant de l’Histoire du cinéma en visitant la National Cathedral de la ville de Washington. En effet, aussi curieux et insolite que cela puisse paraître sur un édifice religieux tel que celui-ci, le célèbre casque de Dark Vador a bel et bien été sculpté (dans la tradition des gargouilles et des grotesques, ces monstres de pierre censés repousser le mal) sur la façade de la sixième plus grande cathédrale du monde.

 

(source: chaîne YouTube de National Washington Cathedral)

Raphaël Penault

Crédits photo: Darty

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *