Portrait : DI#SE sait se faire désirer

Son nom de scène, DI#SE, est inscrit à coté de celui de Moha la Squale et Clara Luciani sur la programmation des Vieilles Charrues 2019. En tapant son nom sur YouTube, on y trouve un clip datant d’il y a 2 ans et une nouveauté exclusive. Mais qui se cache derrière ce rappeur en première partie de PLK, que seuls les manageurs connaissent ? DI#SE, de son vrai nom Désiré, est un jeune artiste de 17 ans d’origine Camerounaise vivant à Quimper, en Bretagne.

C’est en fin de journée, deux jours après ma demande, que Désiré m’accorde de son temps pour répondre à mes questions. Depuis la rentrée, ses études ne sont plus une contrainte, il a arrêté son DUT en tech de co pour se livrer pleinement à sa première passion : le rap, grâce au statut d’intermittent du spectacle. Une décision difficile à accepter pour sa famille qui considère l’école comme seul moyen de réussite. Mais lorsque le label Yotanka, un des meilleurs labels indépendants, lui propose de signer chez eux, c’est une énorme opportunité à saisir.

Tout à commencé il y a 4 ans, lorsque bercé par les sons de Mc Solaar et de Youssoupha, écoutés par ses grands frères, DI#SE se met à écrire. Il crée une chaîne YouTube et une page Facebook pour poster ses créations, introuvables aujourd’hui.

« J’ai tout archivé pour que mon premier album soit musicalement neuf, c’est un album révélation. »

C’est courant 2019 que son album verra le jour. Son rap a changé mais il ne regrette pas ses anciens sons qui lui ont déjà permis d’atteindre plus de 4000 abonnés sur YouTube. Son début de carrière a pris un tournant important lorsqu’il a décidé d’envoyer ses maquettes pour participer au “buzz booster”. Ce concours existe depuis 10 ans et promeut chaque année un artiste parmi des centaines de participants. En 2017, Désiré arrive en tête, il est alors programmé dans les festivals partenaires. Le monde du rap en parle, tout se transmet par le bouche à oreille, étant donné qu’aucun de ses morceaux n’est présent sur internet. DI#SE ne cherche pas à se créer une fanbase, il préfère garder ses morceaux secrets et inviter seulement les managers à « venir voir en vrai ». C’est ça qui fait la différence, son travail n’est pas vu du même œil par les professionnels.

« Avec le laxisme professionnel, c’est plus dur de percer, mais contrairement aux artistes aimés de tous qui vont faire beaucoup d’entrées, tout se joue sur la qualité de ce que je produis. »

Son nom de scène, DI#SE, est né par un mélange entre son prénom (Désiré) et la touche dièse du piano. Cette touche surpasse les autres et l’artiste en fait une métaphore pour booster son ego en s’imaginant au-dessus des autres. Dans ses musiques, il parle beaucoup de lui, ses textes sont introspectifs et décrivent ses maux intérieurs. Ce rappeur s’inspire de la vie pour créer, de ce qu’il connaît ou apprend. « Je suis passionné par les gens, j’aime tout le monde ! J’ai beaucoup d’espoirs envers les autres car j’aimerais qu’on m’apporte la même chose. Je suis trop naïf, je me mens à moi-même. » Malgré ça, son côté optimiste l’aide beaucoup, il ne trouve rien de plus beau que la vie. Pourtant, son arrivée en France en 2009 n’a pas été facile. Sa mauvaise intégration a creusé un vide en lui mais il a réussi à gagner de l’assurance en grandissant. Haïr les gens qui lui ont fait du mal lui est impensable, Désiré préfère souhaiter le bonheur des autres.

Pour citer ses artistes préférés, il n’hésite pas une seconde : Damso et Stromae. « Il y a une connexion entre ce qu’ils disent et ce que je pense, ils arrivent à dire les choses qu’on a tous en soi, de manière subtile. ». Les textes très spirituels de ces artistes l’ont séduit, lui-même se pose énormément de questions existentielles et affirme avoir trouvé qui il était grâce à la musique. On retrouve son côté philosophe dans ses lectures avec son auteur favori : Laurent Gounelle. Concernant le cinéma, Désiré s’identifie à César dans La guerre des singes. Le personnage hyper sensible et empathique, toujours à l’écoute des autres, lui correspond. Cet artiste a toujours été fasciné par le charisme des présentateurs télé et des acteurs de cinéma ; leur confiance en eux et leur facilité à prendre la parole lui ont servi de modèle.

Son plus grand rêve, après percer dans la musique, c’est d’être en plénitude totale avec lui-même. Pour ça, il cherche à être inspirant et a très peur d’être considérée comme quelqu’un de vide ou banal. C’est dur pour lui d’imaginer sa vie sans le rap, mais il me répond quand même qu’il aurait voulu travailler dans le commerce. Désiré aime le contact et parler aux autres, c’est le train de vie métro-boulot-dodo qui ne lui correspond pas.

L’année 2019 s’avère être grandiose pour l’artiste qui sortira son premier album. A l’heure où j’écris cet article, DI#SE a posté un nouveau son, une sorte de teaser qui donne envie de découvrir la suite. Pour terminer cet échange, Désiré espère que tout ceux qui liront cet article iront écouter sa musique et essayer de deviner qui il est à travers elle.

Instagram /Facebook / Youtube: @dilly_diese

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *