Même pas peur!

La fête la plus effrayante et terrifiante de l’année arrive à grands pas. 2020 sera une année mémorable et inoubliable pour cette manifestation car fêter Halloween en pleine pandémie mondiale c’est possible !

 

Halloween en temps de coronavirus…

Depuis près de 8 mois le monde vit dans une réalité cauchemardesque. Loin des zombies, vampires et autres monstres, c’est un virus invisible à l’œil nu qui a chamboulé toutes les sociétés. Ce chat noir ne va tout de même pas empêcher les fans de se retrouver et d’honorer les « morts ».

En ce qui concerne la France, rappelons que les événements publics sont limités à 1000 personnes, 6 pour les rassemblements privés et 54 départements sont sous couvre-feu à 21h. C’est alors que tout le secteur de l’événementiel se transforme afin de proposer des activités respectant les restrictions gouvernementales. De nombreux divertissements préalablement mis en place ont été maintenus et remaniés comme le traditionnel rendez-vous au Manoir de Paris.

Halloween rassemble les populations, les gens qui aiment se faire peur et passer de bons moments. Avoir la chair de poule en croisant un clown dans la rue n’arrive qu’une fois dans l’année. Ce rendez-vous mythique et ensanglanté est très attendu notamment par les plus jeunes. Selon une infectiologue suisse : « On sait que les plus jeunes transmettent moins l’infection et que, lors de la chasse aux bonbons, ils ne s’attardent pas ». Les enfants pourront sonner aux portes de leurs voisins et crier « Trick or treat ?! » (Un bonbon ou un sort ?!).

Le ministère de la Santé déclarait à la fin du mois de septembre que « Halloween aurait lieu ». C’était sans compter sur l’allocution du président qui annonçait hier soir un reconfinement…

 

ABRACADABRA

Qui dit Halloween dit transformations ! A chacun son choix ; sorciers, squelettes, fantômes, citrouilles, araignées et bien d’autres choses toutes plus terrifiantes les unes que les autres. Prendre le temps pour devenir une nouvelle personne est l’âme même de la fête. L’objectif est d’être le plus réaliste possible tant dans son maquillage que dans son costume.

Outre l’apparence, l’ambiance mortifère est très recherchée pour passer un affreux moment. Étant donné que les boîtes de nuits, clubs ou encore certains théâtres sont fermés, les parcs d’attractions, eux, en profitent pour offrir aux gens ce qu’ils attendent. Tous ont choisi un nom pour l’événement : « Festival Halloween Disney 2020 » pour Disneyland Paris, « Peur sur le parc » pour le parc Astérix ou encore « 18ème édition pour Nigloween ! » pour le parc du Grand Est Nigloland.

 

Source: Instagram

 

Néanmoins, d’autres alternatives frissonnantes sont en vogue. Halloween à la maison entre amis est bel et bien autorisé. La plateforme Netflix qui propose du contenu visuel, ressort des films traditionnels de la période tel que Annabelle mais s’axe surtout sur les séries d’horreurs/angoissantes comme The Haunting of Hill House, The Walking Dead etc…Quoi de mieux que de créer une ambiance effroyable chez soi, devant la télévision, sous sa couette avec des bonbons à croquer.

Les événements privés (inscriptions à faire en amont) peuvent aussi être une idée comme l’atelier au musée d’art contemporain de Bordeaux. Tout un univers et un scénario ont été inventés pour rassasier de chair fraîche les plus jeunes avares de monstruosités. Les plus téméraires pourront, quant à eux, se balader dans les cimetières et invoquer les esprits. Faîtes-vous peur et amusez-vous !

Tous cela a bien évidemment évolué avec les nouvelles mesures prises par l’État. Nous ne pouvons que vous inviter à fêter Halloween chez vous entouré de ceux que vous aimez.

 

Jack-O’-Lantern is back

Halloween n’est aucunement une fête française, c’est un événement qui a des origines celtes et qui s’est internationalisé. Très attendue dans les pays anglo-saxons, elle conquit également le territoire asiatique.

Les anglais sont fiers de posséder la populaire légende de Jack à la Lanterne qui raconte l’histoire d’un maréchal irlandais du nom de Jack qui lors de sa mort, ne pouvait aller ni au paradis ni en enfer du fait de son comportement. C’est alors, qu’on le condamna à déambuler sur Terre avec pour seul objet un navet creusé qui lui faisait office de lanterne. Plusieurs années après, le conte est arrivé aux États-Unis qui ont transformé le légume en citrouille.

En ce qui concerne leurs festivités 2020, l’inventivité est de mise puisque les drive-in hantés font leur apparition. C’est dans la ville de Manchester que cette idée émerge. Le but du projet est de mettre en place un « drive-in immersif », concept calqué sur celui du cinéma en plein air. Le public sera en immersion complète dans les univers glauques et démoniaques des films d’horreurs les plus connus, par exemple The Ring. Ça fait froid dans le dos…

 

Source: Pinterest

 

Traditionnellement, les américains, quant à eux, prennent le soin de raviver la lanterne de Jack pour décorer leur maison. Ce sont sans doute les meilleurs en termes de décoration intérieure mais aussi extérieure (rues, façades, parcs). Les esprits mortuaires reprennent leur place dans le pays. En ces temps de crise, les autorités sanitaires demandent de tirer un trait sur les festivités. Mais comme à leurs habitudes, les étasuniens imaginent des stratagèmes pour contourner les restrictions et honorer dignement leurs morts. Par exemple, dans l’État du Michigan, un homme a mis en place une tyrolienne distributrice de bonbons en dépit du « Trick or treat » annuel.

Le Japon mise comme la France sur les parcs d’attractions avec le festival de l’horreur Corono. Ce jeu de mots est le nom du parc à thème de la ville de Nagoya. Celui-ci propose des activités inspirées de légendes urbaines et historiques du pays. Confiner dans un cercueil vitré ou aller dans des toilettes hantées, ce lieu réserve d’étonnantes et d’horribles surprises !

Nous ne pouvons que vous conseiller d’apprendre quelques sorts pour tenter d’effrayer vos détraqueurs… « Expecto Patronum ! » comme dirait Harry….

 

Camille Juanicotena

 

Crédits photo: Sandsun/Getty Images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *