L’Instant Mytho #3

L’Instant Mytho #3

Précédemment dans l’Instant Mytho :

Zeus est devenu grand et doit maintenant faire face au terrible Cronos. Notre dieu en herbe parviendra-t-il à renverser son père sans allié pour l’épauler ?

A la demande de sa mère Rhéa, Zeus se mit en route pour le palais de Cronos. Arrivé au repère des Titans, le jeune dieu demanda une audience à leur roi. Cronos attendait le nouveau venu sur un trône d’os – les restes de ceux qui avaient osé le défier.

Légèrement intimidé, Zeus se présenta. Après avoir longuement flatté le roi des Titans, il obtint d’entrer à son service. Cronos était loin de se douter qu’il s’agissait de l’un de ses enfants (c’était vraiment pas une lumière celui-là, hein?).

Le temps passa et Zeus joua si bien son rôle que Cronos souhaita récompenser son fidèle serviteur. Il eut l’idée de lui faire un petit cadeau : une femme (pas grand chose en somme).

Mais pas n’importe quelle femme ; Métis, une nymphe de la mer, ou plus communément appelée, Océanide. On disait d’elle qu’elle savait « plus de choses que tout dieu ou homme mortel ». Zeus refusa tout net… Non je déconne, bien sûr qu’il accepta.

La veille des noces, au soir, Zeus se retrouva seul avec Métis. La jeune nymphe était sous le charme de son futur mari, aussi, quand ce dernier lui demanda une faveur, elle s’écria :

-Tout ce que tu veux !

Zeus sortit des pans de sa toge une fiole remplie d’un liquide turquoise et la déposa dans les mains de Métis.

-Tu dois faire boire cette potion à Cronos, elle permettra à mes frères et sœurs prisonniers de son ventre de s’échapper.

-Tes frères et sœurs ? Mais cela signifie que tu es un fils de Cronos ! Non, non, non ! Je ne peux pas t’aider ! Qu’adviendra-t-il si la situation dégénère ?

-Si Cronos échappe à notre piège, je me désignerai comme seul fautif, il ne t’en tiendra pas rigueur.

Le lendemain, le mariage fut célébré : les tables ployaient sous le poids des victuailles et la boisson coulait à flot. Alors que la fête battait son plein, Métis en profita pour verser la potion émétique donnée par Zeus dans le verre de Cronos. Zeus leva sa coupe :

-Je souhaiterais porter un toast à notre grand et magnifique souverain, Cronos ! Que ton règne soit long et prospère.

Tous les Titans tendirent leurs verres en direction du roi qui se fendit d’un sourire arrogant et ne manqua pas de louer la loyauté de son serviteur. A peine Cronos eut-il terminé son verre qu’il se sentit pris de nausées. Le roi des Titans se mit à vomir non pas un, ni deux, ni trois, ni quatre… Mais bien cinq jeunes dieux et déesses (inutile de vous dire que personne n’avait jamais vu ça à un mariage). Les enfants de Cronos avaient continués de grandir dans le ventre de leur père, leur immortalité les ayant empêchés de finir digérés.

Zeus se tourna vers les dieux couverts de bile, s’époumonant :

-Mes frères ! Mes sœurs ! Je suis Zeus, votre jeune frère ! Je suis venu vous libérer de notre père ! A vous de m’épauler dans ce combat pour notre droit à la vie ! Quand à vous Titans, aidez moi à mettre fin au règne du tyran !

Cronos, toujours secoué de spasmes, ordonna à ses généraux de se rassembler. Une majeure partie des Titans se rallia à Cronos… La minorité restante choisit le camp des dieux.

Le chef des Titans était toujours en pleine phase aiguë de gastro, les dieux n’avaient pas d’armes pour se défendre, chaque camp s’en retourna donc dans son QG : le mont Orthys pour les Titans et le mont Olympe pour les Dieux.

Mais avant de s’y installer, Zeus entraîna ses frères et sœurs dans un lieu où il n’aurait jamais pensé mettre les pieds: les Enfers. Là-bas, il tua la gardienne, Campé, et pénétra dans les profondeurs du Tartare. Poséidon s’inquiéta :

-Mon frère, que faisons-nous ici ? Ne sommes-nous pas censés rassembler une armée pour avoir une chance de battre notre père ? Et toi, tu nous conduis dans les ténèbres et les flammes ? Quel est ton dessin ?

Zeus, de ses mains de Dieu, saisit les chaînes entravant l’entrée de la prison du Tartare et les brisa.

-Je fais ce que je suis censé faire, frère : je rassemble une armée.

Entendant leur cage s’ouvrir, les silhouettes des prisonniers s’approchèrent des Dieux, dévoilant les Cyclopes et les Hécatonchires, autrefois jetés dans ce trou par Ouranos et que Cronos avait refusé de délivrer…

La suite dans le prochain article de l’Instant Mytho !

Dessin par Justine Dehaese, inspiré de l’émission « 50 nuances de grecs » sur ARTE

Article par Margaux Pradeau

Partager