Lettre ouverte à Dieu

Dieu,

Après longue réflexion, j’ai décidé de t’écrire. Je pourrais prendre la plume pour m’excuser, m’excuser de ne pas être le meilleur fidèle, de ne pas me rendre dans des lieux de culte ou de ne pas prier régulièrement, mais la raison de cette lettre est tout autre ! Je me dois de t’écrire car cela doit cesser.

Ne prends pas cette lettre pour un blasphème, tu connais la dévotion que j’ai pour toi et qu’importe ton nom, Dieu, Allah, Jésus, YHWH, ce que je ressens pour toi est indéfectible, mais je ne peux laisser passer de tels actes au nom de la religion.

Depuis des millénaires, les Hommes croient en toi. Très tôt, nous avons vu le monde à travers un esprit mystique, un être éternel qui veillerait sur nous et serait à l’origine du monde et de l’humanité.

Les Grecs, déjà, cherchaient à s’attirer les faveurs de l’Olympe en érigeant les plus beaux temples.

A la question suis-je croyant ? Je plaide coupable et tu n’as probablement pas besoin de me lire pour le deviner. Mais être croyant ne m’empêche pas d’être réaliste !

Si je t’écris, c’est parce que les Hommes s’approprient ta parole et légitiment leurs actes en ton nom.

Nos droits les plus fondamentaux se retrouvent bafoués car c’est, selon eux, contre ce que toi, tu désires. Mais qui sont-ils pour parler en ton nom et te prendre à témoin ? Je respecte tous les textes sacrés de ce monde, ils sont pour moi vecteurs de paix, mais cela nous empêche-t-il pour autant de faire preuve de discernement ? Ne pas prendre ces ouvrages comme détenteurs de la vérité absolue et de ta parole sacrée, est-ce pécher ? Je n’oublie pas que leur écriture s’inscrit dans une période historique précise où les mœurs étaient probablement différentes.

Aujourd’hui, certains fidèles prônent pourtant de suivre rigoureusement ces textes et les dérives se font de plus en plus présentes. La paix et l’humanité laissent place au fanatisme religieux.

Déjà au Xème siècle, au temps des premières croisades, on se faisait la guerre pour se prouver que notre religion était meilleure que celle de l’autre, mais a-t-on véritablement évolué depuis ?

En 2019, le droit à l’avortement recule dans le pays de l’oncle Sam alors que c’est un droit établi depuis 1973. Au Brésil, les évangéliques soutiennent éperdument la présidence de Bolsonaro. Le Moyen-Orient subit toute l’année des attentats, victime d’islamistes qui considèrent mourir en « martyrs » au nom d’Allah.

En Chine, on traque les musulmans parce que leur religion est différente de la nôtre. Le peuple Ouïghour subit une horrible répression qui renie tous les droits humains.

Partout dans le monde, certaines sphères religieuses s’opposent à l’homosexualité parce que ce n’est pas « normal ». Mais n’as-tu pas créé l’Homme à ton image ? Si tu es au fondement de toute chose, n’es-tu pas l’instaurateur de la diversité ? N’es-tu pas le créateur d’êtres vivants qui aiment d’autres êtres vivants de même sexe ? Pourquoi ce qui devrait être à la source de paix et d’amour sert aujourd’hui de prétexte pour commettre des abominations ? Prêtres, Imams, Rabbins sont les diffuseurs de ta parole, mais certains se l’approprient, ils disent parler en ton nom et vantent l’extrémisme ! Je te le dis sans vergogne, j’ai parfois honte de ma religion qui exclut les homosexuels mais protège la pédophilie, que dire quand le Pape – mon Pape !! – parle d’une « mode » quand il évoque l’homosexualité ?

La haine de la religion et de l’autre pousse les gens à la folie.

En France, une parole libérée et ouvertement antisémite se développe de plus en plus. Certains se permettent encore de renier les camps ou d’en faire « un détail ». Le 28 octobre dernier, un homme expliquait avoir commis une tuerie dans une mosquée parce qu’il pense que les musulmans sont responsables de la destruction de Notre Dame. Une femme a été prise à parti alors qu’elle faisait humblement son devoir de mère et de femme républicaine en accompagnant son enfant à une sortie scolaire. J’aimerais, par ailleurs, revenir auprès de toi sur l’émergence d’une notion depuis la série d’attentats en France. Les médias et les hommes politiques parlent régulièrement de « musulmans modérés » pour évoquer les musulmans pacifiques, mais tu dois certainement remarquer que l’on ne parle pas de « Chrétiens modérés » ou de « Juifs modérés ». Néanmoins, je ne crois pas me tromper en disant que l’extrémisme ne se limite pas à la seule religion musulmane. Le monde perd son humanité, son sens du raisonnement et se fige. Tu dois réagir !

L’avortement est toujours interdit à Malte, Andorre, dans le nord de l’Italie, au Vatican, à Madagascar, Haïti ou même encore en Pologne ! Quand bien même je considère que toute naissance est une chance, ne pas légaliser l’avortement reste une erreur. Comment expliquer à une femme victime de viol qu’elle ne pourra pas avorter parce que la religion le lui interdit ? Plus encore, comment dire que la religion cherche la paix quand l’homosexualité est illégale dans de nombreux pays ? Dans la Tchétchénie de Ramzan Kadyrov, on considère même que l’homosexualité n’existe pas et on se prévaut de l’islam pour assouvir le peuple ! Que dire de Netanyahou et de la nouvelle gouvernance qui se prépare ? En Israël, les gouvernements changent mais se ressemblent, s’insérant dans des politiques toujours plus à droite, favorables à l’annexion de la Cisjordanie et à l’oppression des Palestiniens.

Et pourtant, malgré tout, je ne peux m’empêcher de t’aimer, car au fond tous ces esprits « limités » qui justifient leurs actes au nom de la religion et de la mort des « mécréants » justifieraient probablement d’une autre manière leurs actes si les religions n’existaient pas. Je retiens, avant tout, tous les messages d’amour qu’elles diffusent. Le coran dit « Ne tuez pas la personne humaine, car Allah l’a déclarée sacrée », la bible dit « l’homme dont le regard est bienveillant sera béni », le Talmud dit « Ce que tu détestes pour toi-même, ne le fais pas à ton prochain ». Comment croire ainsi que la religion et que toi en conséquence êtes malveillants ? C’est l’esprit de l’Homme qui est perverti et les esprits manipulables ne sont que les diffuseurs de la bêtise.

Je préfère me rappeler de ces images d’imams, de rabbins et de prêtres qui se rassemblent un soir de ramadan pour diffuser la joie plutôt que de retenir les suprémacistes ou les terroristes.

Je suis de ceux qui croient (naïvement peut-être) que tout le monde peut coexister, athées, musulmans, juifs, bouddhistes, chrétiens… Finalement, je me dis, moi aussi, que tant qu’il y a du cœur il faut croire en NOUS.

Dieu, je clos donc cette lettre. Je suis conscient que tu n’apprendras rien, mais le but est ailleurs. Je n’ai pas la prétention de diffuser ta parole mais je souhaite que cette brève ait un écho capable de transcender les clivages des religions.

Dans le respect de l’autre et de la laïcité, je te prie de recevoir l’expression de mon attachement le plus sincère ainsi que cette lettre que je te fais parvenir dans les cieux.

 

Kylian Prevost

Crédits photo : www.innovationmanageriale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *