Football – Equipe de France : un pas de plus vers l’Euro

Deuxième rassemblement post-coronavirus pour l’équipe de France masculine de football, à quelques  mois de l’Euro. Au programme, trois rencontres : un match amical contre l’Ukraine, mais surtout deux  rencontres de Ligue des nations contre le Portugal, champion d’Europe, et la Croatie, vice-championne du monde. Que faut-il retenir de cette semaine intense pour les Bleus de Deschamps ? Retour sur les temps forts du rassemblement. 

 

Arrivés le lundi 28 mars à Clairefontaine, les footballeurs de l’équipe de France ont eu dix jours pour préparer et disputer trois matchs, dont deux à domicile. Résultat : une victoire 7-1 contre l’Ukraine en  amical, un match nul 0-0 face au Portugal et une victoire 2-1 contre la Croatie, pour la Ligue des nations.  

Les joueurs à peine débarqués au château, la coronavirus aura de nouveau écarté l’un d’entre eux de la sélection. Après Steve Mandanda et Kylian Mbappé lors du rassemblement précédent, c’est Léo Dubois qui a été contraint de quitter ses coéquipiers à la veille du premier match. Mais ce n’est rien comparé à l’impact de la pandémie sur la sélection ukrainienne, qui ne comptait pas moins de huit absences liées au Covid. Coup dur pour l’équipe et le sélectionneur, contraint d’intégrer son collègue entraîneur adjoint à la feuille de match. 

Olivier Giroud : le « Club des 100 » 

Hugo Lloris au repos, c’est Olivier Giroud qui a hérité du brassard de capitaine lors du premier match. Contre l’Ukraine, il a fêté comme il se doit sa 100ème sélection en inscrivant ses 41ème et 42ème buts en Bleu. En un seul match, l’attaquant des Blues aura égalé, puis dépassé Michel Platini dans la hiérarchie des buteurs de l’équipe de France. Il n’est plus qu’à 9 unités du record de Thierry Henry. 

Camavinga : comme un grand 

À 17 ans, après sa rentrée contre la Croatie en septembre, Eduardo Camavinga était déjà le plus jeune international français depuis 1945. Grâce à son but face à l’Ukraine, il est désormais le buteur tricolore le plus précoce depuis 1914. Le milieu de terrain rennais a frappé fort pour sa première titularisation avec l’équipe de France. Absent contre le Portugal, il est rentré à nouveau face à la Croatie, pour la dernière demi-heure.  

L’obstacle Portugal 

Quatre ans après leur défaite à domicile en finale de l’Euro, les hommes de Didier Deschamps retrouvaient le Portugal au Stade de France. L’attaque française s’est heurtée de nouveau au dernier vainqueur de la Ligue des nations. Les spectateurs n’auront pas eu de but à se mettre sous la dent. En  cause : deux défenses solides qui n’ont laissé que peu d’occasions aux attaquants de s’exprimer. En plus du match retour en novembre, France et Portugal se rencontreront à une nouvelle fois le 23 juin en phase de poules de l’Euro. Un tout autre enjeu. 

Paul Pogba : 16 mois après

Rentré à la place du jeune Camavinga contre l’Ukraine, Paul Pogba a fait son retour dans le onze de départ face au Portugal, 16 mois après sa dernière titularisation. Face aux coéquipiers de Cristiano Ronaldo, il s’est montré solide au milieu de terrain, jusqu’à tenter sa chance à plusieurs reprises pour ouvrir le score. Pas titularisé lors du dernier match, Didier Deschamps a fait appel à lui après l’égalisation croate. Bien vu, puisque c’est bien Pogba qui a été à l’origine de l’action du deuxième but tricolore

On fait tourner ! 

Si le match France-Ukraine a été marqué par les premières titularisations de Houssem Aouar et Eduardo  Camavinga, la deuxième composition de Didier Deschamps s’est montrée plus «classique». Face au  Portugal, dix champions du monde débutaient la rencontre. Du changement en revanche pour le  match retour en Croatie : à l’avant, Anthony Martial était associé à Kylian Mbappé, tout comme  Raphaël Varane et Clément Lenglet en défense centrale. Benjamin Pavard, titulaire à droite lors des  deux premières rencontres, a été remplacé par Ferland Mendy, appelé en renfort après le départ forcé de Léo Dubois. N’Golo Kanté, dans le onze de départ face au Portugal, était lui aussi sur le banc. Olivier Giroud et Paul Pogba ne sont rentrés qu’en deuxième période.  

Croatie-France : pour l’histoire 

En plus de jouer sa survie dans son groupe de Ligue des nations, l’équipe croate avait un autre objectif  en tête : battre la France pour la première fois de son histoire. Opposées sept fois par le passé, les  deux équipes ne se s’étaient jamais quittées sur un score favorable à la Croatie. Huit, désormais. Le  clan français s’est tout de même fait peur en deuxième mi-temps, notamment après l’égalisation croate et plusieurs interventions nécessaires d’Hugo Lloris.  

Après quatre matchs joués en phase de poules de Ligue des nations, Portugal et France sont en tête du groupe 3, avec un avantage pour les portugais à la différence de buts. Il faudra terminer premier de ce groupe pour atteindre le carré final de la compétition, prévu en octobre 2021. En attendant, les Bleus ont rendez-vous début novembre pour trois matchs qui les rapprocheront, encore un peu plus, du prochain Euro.  

Mathilde Soulon

 

Crédit photo : FFF/Simon Morcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *